Et si on supprimait le défilé du 14-Juillet ?

C’est une institution, un rendez-vous incontournable chaque année sur les Champs-Élysées : un rituel impérissable, qui fait marcher au pas quatre mille soldats des trois armées, élèves des écoles militaires mais aussi gendarmes, policiers et pompiers, derrière la Légion étrangère ou la cavalerie de la garde républicaine, et avant les blindés, alors que le ciel se couvre de norias d’avions et d’hélicoptères grand consommateurs de kérosène.

Cette démonstration à la gloire des militaires, qui sert aussi aux politiques à faire passer quelques messages, fait figure de vache sacrée.

Mais faudra-t-il le garder éternellement ?

Bien que souvent regardé dans l’Hexagone d’un œil blasé, le défilé est plutôt envié à l’étranger. Le cas le plus emblématique est celui du président américain Donald Trump. Invité sur les Champs-Élysées en 2017 pour la commémoration du centenaire de l’entrée en guerre des Américains, il s’était dit « ébloui de la démonstration française », exprimant le souhait d’avoir « une parade comme celle en France , l’une des plus belles auxquelles j’ai assisté ».

Selon le Washington Post, le président avait transmis des directives en ce sens à ses généraux en janvier 2018 — un projet finalement abandonné quelques mois plus tard, sur le conseil du Pentagone, en raison de son coût et des risques de destruction du revêtement routier de la capitale fédérale. En outre, rappelait la correspondante de RFI à Washington, Anne Corpet, « le défilé militaire n’est pas une tradition américaine : la plus grande puissance armée du monde n’a pas besoin d’exposer ses troupes pour montrer sa force ; et ce type de parade est perçu par les Américains comme un apanage des régimes totalitaires ».

Mais, Trump étant Trump, et étant surtout en campagne pour sa réélection en 2022, il a remis le couvert, obtenant sur le tard, pour l’Independance day du 4 juillet dernier, un « évènement » à dominante militaire, sur le National Mall, la grande avenue au centre de Washington entre le Congrès et le Lincoln Memorial : une exposition de chars et autres matériels, et un mini-défilé aérien, avec passage d’une patrouille acrobatique, de chasseurs dernier cri F-35, d’un des deux 747 présidentiels baptisés, « Air Force One », et du nouvel hélicoptère de la Maison Blanche, le « Marine One ».


Philippe Leymarie. Le Monde Diplomatique. Source (extrait)


6 réflexions sur “Et si on supprimait le défilé du 14-Juillet ?

  1. fanfan la rêveuse 14/07/2019 / 09:51

    Et si tout simplement, comme dans tout foyer qui a des soucis financiers, nous minimisions pendant quelques temps, au lieu de parader fièrement comme si de rien n’était…

  2. Skyler 14/07/2019 / 10:29

    Je ne suis pas forcément pour supprimer le défilé du 14 juillet, mais c’est tout cet étalage de soldats, de chars, d’équipements de guerre, qui me gêne. On croirait que la France fait l’apanage de la guerre !
    En Norvège, lors du Grunnlovsdagen, le 17 mai, fête nationale, ce sont les enfants qui défilent, ainsi que des gens en costumes traditionnels. C’est quand même beaucoup plus festif et positif ! On devrait prendre exemple sur les Norvégiens et faire un défilé joyeux plutôt qu’une démonstration de force militaire…

    • Libres jugements 14/07/2019 / 11:41

      Bonjour et bien d’accord avec votre commentaire … au même titre que tous les commentaires qui émaillent cet article.

      Avant de commenter permettez-nous de vous affirmer combien notre souci est avant tout l’arrêt de tous conflits armé, l’arrêt de toutes productions d’armements, l’entente entre tous les peuples.

      Reste que pour tous présidents de la république française, lors du 14 juillet, il s’agit avant tout de montrer  » les muscles armés  » de la France, ce tout petit pays par rapport aux USA, la Russie, la Chine …
      Un tout petit pays dont l’industrie de l’armement est dans les toutes premières du monde productrice et exportatrice. Elle emploi bon nombre de salariés, rapportent bon nombre de devises … « grâce » aux nombreux conflits organisés en sous-main par cette même pays producteurs d’armements divers.

      Fraternellement
      Michel

      • fanfan la rêveuse 15/07/2019 / 13:29

        Effectivement Michel, cette année plus que d’habitude (j’ai visionné qu’hier soir le défilé), j’ai le sentiment d’une forme d’intimidation.
        « Attention, nous sommes à la pointe de la technologie en matière de défense militaire, prenez garde ! »
        Un tel comportement n’est pas très sain et démontre, à mon sens, un besoin de démontrer sa puissance, rien à voir avec un message de paix…
        🙁

  3. tatchou92 14/07/2019 / 21:01

    On est bien loin de l’esprit de la fête de la Fédération du 14 juillet 1790..commémorant le 1er anniversaire de la prise de la Bastille…

  4. jjbey 14/07/2019 / 21:28

    Qui veut la paix prépare la guerre disait un proverbe latin. Je préfère qui veut la paix prépare la paix et le défilé du 14 juillet ne va pas dans ce sens. Pour ce qui me concerne je suis plutôt « Guerre à la Guerre) comme le disait Henri Barbusse.

Les commentaires sont fermés.