Petite histoire… d’un lynchage !

Suite aux investigations de médias, nous pourrions à l’infini collationner les dictons populaires : « lorsqu’on veut tuer son chien dit qu’il a la rage », « il n’y a pas de fumée sans feu », etc.

Encore faut-il ajouter pour être juste avec ces personnalités ayant perdu toutes valeurs d’équités : « il est plus facile de voir la paille dans l’œil de son voisin que la poutre dans le sien » ou encore ce dicton que j’aime particulièrement: « Ne chassez pas un chien sans savoir qui est son maître » et pour terminer celui qui va comme un gant a « de Rugy » : « Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d’obtenir cent sourires de ministre !».  Rappelons un illustre prédécesseur menteur (comme tant d’autres personnages élus) : « Je démens catégoriquement les allégations contenues sur le site Médiapart ». « Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger, ni maintenant, ni avant ». Jérôme Cahuzac, le 5 décembre 2012, à l’Assemblée nationale. MC


Médiapart révèle jeudi 11 juillet 2019 que le ministre occupe un logement à « tarif préférentiel » près de Nantes.

Après le homard, le HLM… Le ministre épinglé pour des dîners fastueux organisés aux frais du contribuable louerait un logement social à Orvault, une commune près de Nantes dont il a été conseiller municipal, selon de nouvelles révélations de Médiapart ce jeudi 11 juillet.

Selon le site, l’appartement a été acheté dans le cadre du dispositif d’investissement locatif Scellier social, supprimé depuis. Ce dispositif ouvre une réduction d’impôt pour les propriétaires. En échange, les loyers sont plafonnés pour des locataires répondant à des critères stricts, notamment avec des revenus modestes. Ce qui n’est pas le cas de François de Rugy…

« Médiapart affirme qu’il s’agit d’un logement à loyer social préférentiel. Cette information, si elle est avérée, je n’en n’ai moi-même jamais eu connaissance », affirme François de Rugy en publiant sur Facebook ses échanges de courriels avec l’agence immobilière, son bail et ses réponses aux questions de Médiapart.

« Je loue cet appartement à Orvault, près de Nantes, depuis trois ans, où j’accueille mes enfants lorsque j’en ai la garde le week-end: un deux pièces de 48 mètres carré, loué au prix de 622€ par mois (appartement et parking), un montant conforme aux prix du marché », écrit le ministre sur le réseau social. Un rapide tour sur les sites d’annonces immobilières confirme ce tarif locatif pour le métrage indiqué. 

Depuis mercredi, Médiapart a publié plusieurs articles sur le ministre: un premier évoquant, photos de homards et de vins grands crus à l’appui, des dîners fastueux organisés à l’Hôtel de Lassay lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale.

Le feuilleton s’est poursuivi jeudi avec un autre article concernant des travaux réalisés par le ministre dans son logement de fonction à l’Hôtel de Roquelaure pour un montant de 63.000 euros.

Entre temps, Médiapart avait tiré une nouvelle salve mercredi soir avec des informations concernant un logement HLM à Paris occupé par la directrice de cabinet du ministre, Nicole Klein, depuis 2001 et conservé de 2006 à 2018 alors qu’elle n’habitait plus la capitale. Après ces révélations, le ministre a mis fin aux fonctions de Nicole Klein.

Le sèche-cheveux doré à la feuille d’or

Les révélations se sont poursuivies jeudi soir avec un article du Parisien évoquant “d’autres dépenses” pouvant ”être reprochées” au ministre: un troisième chauffeur (au lieu de deux habituellement) aurait été mis à la disposition du couple “pour conduire le fils de Séverine Servat (l’épouse du ministre, ndlr) à l’école et pour mener François de Rugy à Nantes, sa terre d’élection”.

Un grand bureau aurait par ailleurs été aménagé à l’Hôtel de Lassay pour « accueillir les enfants du couple Rugy ».

Son épouse aurait également acheté, avec l’argent de l’Assemblée nationale, un « sèche-cheveux doré à la feuille d’or » d’une valeur de 499 euros. L’objet aurait été « laissé à l’Assemblée nationale » après le départ du ministre du Palais Bourbon, selon l’intéressé lui-même cité par « Le Parisien ».


D’après « Le HuffPost ». Titre original : « François de Rugy « ne sait pas » qu’il loue un logement social et publie les preuves ». Source


3 réflexions sur “Petite histoire… d’un lynchage !

  1. bernarddominik 13/07/2019 / 07:51

    Je crois que le grand tort de de Rugy c’est de s’être placé dans la position de donneur de leçons, tout en pratiquant le contraire.
    L’article de Mediapart a largement été diffusé sur Facebook et Instagram parce que le personnage était particulièrement antipathique : il a quitté son parti et abandonné ce qu’il défendait pour un fauteuil de président de l’Assemblée puis de ministre, avalisant les reculades du gouvernement en matière d’écologie. Puis ses repas somptueux, le sèche cheveux plaqué en or, les frais divers l’ont un peu plus discrédité.

    Mais le fait que rien ne soit illégal montre que la corruption est le fonctionnement normal de notre république, d’ailleurs classée 29 ième en terme de démocratie, derrière le Bostwana.

    • jjbey 13/07/2019 / 22:45

      Faudrait pas prendre les enfants pour des bon dieu de sauvage…..Un peu déformé mais c’est seulement le sens…………..

  2. fanfan la rêveuse 14/07/2019 / 09:28

    Bonjour Michel,
    Ma grand-mère disait  » Il n’y a pas de fumée sans feu ! »
    Je crois que ces messieurs dames du haut de leur position pensent un peu trop qu’ils peuvent se permettre ce qu’ils veulent avec les deniers des français, mais ils ont oublié une chose, il y a un avant gilets jaunes et un après gilets jaunes…

    Chacun voit midi à sa porte, j’aime beaucoup écouté RMC « les grandes gueules » puis l’émission de Brunet, pourquoi. Car chacun est libre de donner en direct son opinion, vous avez donc un mix de la pensée « du français ».
    Vendredi midi 79% des personnes ayant répondu à la question de Brunet n’accepte pas l’attitude de Mr De Rugy et trouve ces dépenses honteuses, alors qu’on demande aux français des efforts et que les services (administratifs, santé etc…se dégradent).
    Ils pensent aussi que les médias font leur travail en dénonçant ce genre d’attitude et donc ne condamne nullement Médiapart.
    J’avoue être quelque peu satisfaite et heureuse que l’opinion condamne le comportement de Mr De Rugy, une lueur d’espoir pointe afin que ce système de fonctionnement s’arrête.

    A quand la transparence totale ? Ainsi qu’une limite budgétaire plus que raisonnable, 400 000 euro (si je ne fais pas d’erreur après une première révision à la baisse) pour l’année pour le président de l’assemblée nationale c’est effrayant, il est évident que cela ne peut aller, l’argent est dilapidée…

    Très bon 14 juillet Michel !

Laisser un commentaire