Étiquettes

, , ,

Alors que le président américain avait initialement réagi avec retenue à la publication samedi dans la presse de câbles diplomatiques dans lesquels le diplomate, Kim Darroch, dressait le portrait peu flatteur d’un président erratique à la tête d’une Maison Blanche chaotique, Donald Trump a poursuivi mardi ses attaques contre l’ambassadeur britannique à Washington, […]

… les tensions entre le milliardaire républicain et la Première ministre Theresa May, sur le départ, ne semblent pas sur le point de s’apaiser, […] .

Lundi, il avait assuré que ses équipes n’auraient « plus de contact » avec le diplomate britannique en poste dans la capitale fédérale américaine depuis janvier 2016. « Sir Kim Darroch a toujours le plein soutien de la Première ministre », avait immédiatement rétorqué Downing Street. […]

Cette crise diplomatique tombe au plus mal pour le Royaume-Uni: le Brexit est pour l’heure programmé pour le 31 octobre et Londres affiche haut et fort sa volonté de conclure rapidement un accord de libre-échange avec Washington pour compenser sa sortie de l’UE.

Donald la menace !

On se rappelle que le mois dernier, lors de sa visite d’État de Trump au Royaume-Uni, il avait fait miroiter la possibilité d’un accord commercial « extraordinaire » avec l’allié britannique, tout en restant évasif sur le calendrier.

Dans les câbles diplomatiques publiés samedi soir par le Mail on Sunday, l’ambassadeur britannique qualifie notamment le président américain d’ « instable » et d’ « incompétent ». « Nous ne pensons pas vraiment que cette administration va devenir plus normale, moins dysfonctionnelle, moins imprévisible, moins divisée, moins maladroite et inepte diplomatiquement », écrit en particulier Kim Darroch dans un de ses messages.

L’ambassadeur écrit encore que les informations « le chaos et les luttes féroces » qui agitent la Maison Blanche sont « pour la plupart véridiques ».

Londres a annoncé l’ouverture d’une enquête pour identifier les responsables de cette fuite, à deux semaines de la désignation, le 23 juillet, du nouveau chef de gouvernement au Royaume-Uni.


Article lu dans Courrier International. Titre original : « Trump ne décolère pas contre le « stupide » ambassadeur britannique ». Source (extrait)