Étiquettes

, , , , , ,

De mémoire de parlementaire, jamais un député de la majorité n’était allé aussi loin dans une opposition publique à Emmanuel Macron, ce qui illustre le malaise de plus en plus profond que le traité avec le Mercosur suscite au sein de La République En marche (LR-EM).

« C’est un mauvais accord, je ne suis pas d’accord avec lui [Emmanuel Macron, NDLR], je vais essayer de le convaincre », a lâché ce mercredi matin le député LREM Jean-Baptiste Moreau. Agriculteur, très écouté au sein du groupe sur le sujet, il faisait partie des 14 premiers candidats investis par LREM pour les législatives. Jean-Baptiste Moreau n’est pas le seul à grincer des dents dans la majorité .

Les eurodéputés Pascal Canfin, Pascal Durand ou Jérémy Decerle ont eux aussi exprimé des vives réserves sur le sujet. Depuis sa signature, vendredi dernier, l’opposition à ce traité – qui va de l’extrême-droite à l’extrême gauche en passant largement par la majorité, sans oublier le monde agricole – est telle qu’elle met l’exécutif dans l’embarras.

Signé en toute fin de mandat de la Commission présidée par Jean-Claude Juncker, ce texte symbolise, sur la forme, un fonctionnement vilipendé : celui d’un exécutif européen qui négocie dans son coin, sans transparence.

Les parlementaires français se retrouvent face à un traité qu’ils ne connaissent pas. « Il y a une fébrilité importante du groupe LREM sur le Mercosur car nous n’avons eu aucun débat sur le sujet ni aucun échange », confie l’un d’entre eux. […]


Un avis : Vrai coup de semonce ou coup médiatique ? Une varie question à se poser ? MC


Grégoire Poussielgue. Les Echos. Titre original : « Mercosur : Macron bousculé par la fronde de sa majorité ». Source (Extrait)