Drôle d’oiseau, Loiseau

« C’est un suicide politique en direct. »

Nathalie Loiseau

Dessin de Kiro – Le Canard Enchainé

Tel est le commentaire d’un eurodéputé, encore estomaqué après avoir appris la teneur des propos de Nathalie Loiseau devant 12 journalistes français accrédités à Bruxelles.

La rencontre, en off, s’est déroulée mercredi 5 juin [2019] dans l’après-midi au Parlement européen. Pendant quarante-cinq minutes, la cheffe de la liste macroniste à Bruxelles, qui vise la présidence du futur grand groupe centriste, se lance dans une attaque en règle de ses interlocuteurs politiques. Qu’ils soient adversaires ou alliés !

Tout le monde en prend pour son grade. A commencer par Guy Verhofstadt, ex-Premier ministre belge, qui dirige le groupe libéral Alde au Parlement européen depuis dix ans. Le très influent responsable politique est prêt à laisser sa place à la tête du groupe. Nathalie Loiseau a besoin de lui, mais, en une phrase, elle le démolit, le qualifiant de « vieux de la vieille qui a des frustrations rentrées depuis quinze ans ». Seulement ?

Et ce n’est qu’un début. Tous ses rivaux à la présidence du futur groupe ont droit à une insinuation ou à une méchanceté. Le Suédois Fredrick Federley ?« L’élire serait donné les clés du groupe à la droite allemande. » L’influente Néerlandaise Sophie in ‘t Veld ? Ça fait quinze ans qu’elle perd toutes les batailles qu’elle mène. »

Et, dans un élan un poil germanophobe, Loiseau s’en prend à Nicola Beer, la cheffe de la délégation du FDP au Parlement, elle aussi candidate à la présidence: «Du haut de ses 5 %, elle se comporte comme une Allemande au Parlement européen. » Non sans ajouter une pique à l’intention de la chancelière allemande : « Le problème, en Europe, c’est Merkel. » Carrément.

Flingage tous azimuts

Décidément très en forme, Loiseau taille ensuite en pièces le bilan de l’actuelle équipe dirigeante du groupe libéral : « Ce groupe doit apprendre à parler politique et non juste problèmes pratiques et cas individuels. Y a tout à faire. »

Le leader de la droite, Manfred Weber, candidat à la présidence de la Commission, n’est pas oublié non plus : « [Il] n’a jamais rien réussi (…). Ça ne les dérange pas de mettre un ectoplasme à la Commission ? »

Jean Arthuis, eurodéputé sortant et président de la commission des Budgets, est à son tour habillé pour l’hiver : « Cette intelligence brillante [est] malheureusement un homme totalement aigri. » Un joli mot de remerciement pour Arthuis, pourtant le premier à avoir affiché son soutien à Macron au Parlement européen, et, en principe, rabatteur de voix pour… Loiseau.

Quelques propos de l’ancienne ministre des Affaires européennes ont déjà fuité dans la presse allemande et anglo-saxonne, qui relaie un article publié par « Le Soir » de Bruxelles. Très maladroitement, Loiseau a alors activé sa com’ de crise en envoyant un mail de démenti. « Pure invention », a-t-elle écrit. Personne ne l’a crue, bien entendu.

A En marche !, c’est la panique ; certains envisagent même un plan « Débrancher Loiseau » afin de ne pas compromettre les chances des Français de mettre la main sur le groupe centriste.

Les eurodéputés macroniens sont d’autant plus estomaqués que, deux heures avant la réunion organisée avec les journalistes, ils avaient reçu une note de Loiseau leur expliquant qu’il fallait savoir être modeste : « La motivation et l’humilité sont les maîtres mots. Le métier de député européen s’apprend. Un conseil : la jouer modeste et surtout pas arrogant. »

Défense de rire.


Article non signé, le Canard enchaîné – 12/06/2019


6 réflexions sur “Drôle d’oiseau, Loiseau

  1. fanfan la rêveuse 19/06/2019 / 07:17

    Que cache ce tir à vue ?

    Une forte opinion des eurodéputés de la liste « En marche » ?
    Enfin en matière de modestie et d’arrogance il faudra repasser…
    Ces paroles sont brutales pour une entrée de jeu !
    Par contre, il est une évidence, cela marque l’arrivée de cette tête de liste…

  2. bernarddominik 19/06/2019 / 07:37

    J’ai été surpris qu’il y ait encore 22% d’électeurs (11% de français) qui aient voté pour sa liste, ils ne vont pas être déçus, ce n’est qu’un début !

    • Libres jugements 19/06/2019 / 10:42

      Bonjour Bernard et merci pour ce commentaire.
      Avant toute chose le vote pour les élections européennes ont été placé et orchestré par l’Élysée, aidé par la déliquescence de la gauche, relayée par les différents organismes de sondage et médias y compris télévisuels, que la situation électorale n’était qu’entre Macron et Le Pen. D’où pour certaines personnes le jeu du vote utile à tourner entre guillemets en un vote contre l’un ou l’autre ou encore, pour la continuité de changements/évolution des lois de plus en plus restrictives et l’autoritarisme (contrebalance en les manifestations de gilet jaune qui s’épuisaient)et d’autres par contre cette politique mal perçue du gouvernement, représentée par la contestation des gilets jaunes et distillés à souhait par une Marine Le Pen.
      Assurément il en sera tout autrement lors des élections municipales ou les enjeux locaux et le charisme de personnalité, font peu cas des problèmes politiques dans l’immédiat.
      Bonne journée à vous
      Michel

  3. tatchou92 19/06/2019 / 15:50

    Elle va finir par se faire couper les ailes..

    • Libres jugements 19/06/2019 / 16:18

      Bonjour Danielle,

      Heureusement je ne suis pas de ceux qui ont voté pour cette personnalité mais je voudrais bien voir la tête de ceux qui ont glissé le bulletin LR-EM. cas isolés diront certains pas si sûrs que ça, ce groupe ramassis d’opportunistes n’est décidément pas fréquentable, mais avec la marine c’était le pompon.
      Maintenant que certains passent au vert et que sa perche prend la grosse tête, peut-être qu’enfin certains électeurs prendront connaissance des programmes avant d’aller voter pour quelqu’un contre quelqu’un uniquement pour assurer le bipartisme voulu par quelques unités politiques.
      Bien amicalement
      Michel

  4. jjbey 20/06/2019 / 00:12

    Cette dame incarne le rayonnement de la France, on joue au miniTrump avec toute la suffisance de ceux qui n’ignorent rien de tout.
    A vouloir apprendre aux vieux singes à faire la grimace elle se disqualifie elle-même pour les responsabilités qui semblaient tomber dans son escarcelle très facilement.

Les commentaires sont fermés.