L’Ingérence du FMI de C. Lagarde …

France. L’institution internationale est inquiète de l’évolution de la dette publique et préconise un « effort fiscal ambitieux ». Celui-ci devrait être deux fois plus important que celui prévu par l’exécutif.

[…]… […] l’équipe d’économistes chargés de la France juge dans son rapport annuel, publié ce lundi [03/06/2019], que la refonte du Code du travail et de la fiscalité du capital « vont dans le bon sens » et que ces « réformes importantes » ont « contribué à la résilience de l’économie », […]. Mais elle s’inquiète de la dette publique qui « pourrait (1)» dépasser le niveau de 100 % du PIB au cours des prochaines années. [(1) à ce verbe pouvoir qu’il est magnifique, magique, surtout employé au conditionnel, tant il permet, voire oblige à sous-entendre/comprendre qu’il n’est pas question de ne pas suivre les préconisations si on ne veut pas avoir d’ennuis par la suite. MC]

Prises pour répondre à la crise des « gilets jaunes », « les mesures en faveur du pouvoir d’achat ont un coût budgétaire, a pointé ce lundi Delia Velculescu, la cheffe de mission du FMI pour la France.[Nécessite maintenant de] réduire les dépenses publiques pour appuyer les choix sociaux qui ont été faits cette année ». […]

[…] Pour l’institution internationale, il est essentiel de réduire la dette pour constituer un coussin de sécurité en cas de chocs, pour éviter d’avoir à baisser les dépenses publiques au pire moment, c’est-à-dire en cas de ralentissement économique. Elle appelle donc à « un effort fiscal ambitieux ». Mesures d’assainissement

[…] Le FMI appelle […] à continuer les réformes structurelles. Pour Delia Velculescu, l’Hexagone « n’a pas le choix et doit réformer son économie ». […]


Et tout ça sur le dos de qui, je vous le donne en 1000… MC


Guillaume de Calignon. Les Echos. Titre original : « Le FMI critique la stratégie budgétaire du gouvernement ». Source (extrait)


2 réflexions sur “L’Ingérence du FMI de C. Lagarde …

  1. bernarddominik 05/06/2019 / 10:54

    A gauche on veut nous faire croire que la dette ne sera jamais remboursée, et donc qu’il n’y a pas à se gêner. A droite le RN n’en parle pas, LR veut la réduire, mais c’est sous Sarkozy qu’elle a explosé. La réalité c’est que le FMI a raison, mais en France on ne sait réduire les dépenses qu’en diminuant le social, car aucun politique ne veut avouer que le gouvernement de la France coûte 5 fois plus que celui de l’Allemagne, qu’une partie importante du corps enseignant n’enseigne pas, que nous avons quelques centaines d’officines dont le seul but est de placer les copains, qu’il suffit de se rendre dans une préfecture pour assister à une gabegie de personnel pas très motivé à travailler, de regarder les salaires de France Télévisions pour comprendre pourquoi elle coûte si cher, la réalité est là, notre république est un jambon.

  2. jjbey 05/06/2019 / 22:51

    qui paie? le peuple! qui s’enrichit? Les milliardaires de plus en plus nombreux sur les dos des pauvres de plus en plus nombreux. Belle société! Bien sur il faudra se serrer la ceinture pendant que les dividendes couleront à flot. C’est le credo du FMI cet ardent outil du capitalisme mondial.

Les commentaires sont fermés.