Nous respectons !

En ce jour de l’Ascension, dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa résurrection, son élévation au ciel. Symbolisant un nouveau mode de présence du Christ, qui n’est plus visible dans le monde terrestre, mais demeure présent dans les sacrements. L’Ascension préfigure pour les chrétiens la vie éternelle.

Photo MC – Reproduction interdite

Bon, ce « rappel » aux paroissiens de tous cultes, est pourtant un « non- évènement » pour moi, qui canalise depuis « belles burettes », mes pensées athéistes, aussi ce jour férié me crée une prolongation inhabituelle dans les bras de Morphée. Vive la grasse matinée.

Pour autant cher-e-s lectrices/lecteurs, n’entendez nul blasphème dans mon attitude, chacun fait ce qu’il veut en ce jour normalement férié, tant transgressé dans ces temps modernes ultra mercantiles d’un côté et porteuse de déficience monétaire, obligeant certaines personnes, pour arrondir leur mois et vivre décemment, à travailler les jours fériés.

Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des rêves, est le fils d’Hypnos, dieu du sommeil et de Nyx, déesse de la nuit. Il est souvent représenté par un jeune homme tenant un miroir à la main et des pavots soporifiques de l’autre. Il donne le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Il lui donne également des rêves pour la nuit. Les bras étant symbole de sécurité mais aussi de force, on comprend pourquoi cette image est restée pour désigner une personne qui dort profondément.