Étiquettes

, , ,

L’information est parfois là où on ne l’attend pas, ainsi un article sur un «volet social» trouvé dans le journal « La Croix », signé de Michel Waintrop, semble refléter au plus près, les raisons de la grogne latente depuis des mois, dans le transport ferroviaire, arrive maintenant à éclosion.

[…] Passage en société anonyme, fin du recrutement au statut de cheminot dès le début 2020, ouverture à la concurrence des derniers monopoles de transports de voyageurs : la SNCF va connaître d’immenses bouleversements.

Le bilan de la réforme est déjà très mauvais

« Alors que les principaux éléments de la loi ne sont pas encore mis en œuvre, le bilan est déjà très mauvais », a insisté le secrétaire général de la CGT cheminots, Laurent Brun, lors d’une conférence de presse commune avec les autres syndicats, le 28 mai. Tour à tour, les responsables syndicaux ont évoqué une situation de dialogue social en berne alors qu’une convention collective nationale de la branche ferroviaire est en cours de négociation. […]

Une souffrance des salariés

« Il y a aujourd’hui une vraie souffrance des salariés, a insisté Érik Meyer, secrétaire fédéral de Sud Rail, évoquant un « management très dur, à la limite toxique ». Il n’hésite pas à faire le rapprochement avec la vague de suicides chez Orange. […]

[…] Pour Didier Aubert, le responsable des cheminots CFDT, les salariés sont en tout cas déstabilisés dans une entreprise « qui n’a plus ni pilote, ni vision » mais où la pression managériale est de plus en plus accentuée tant la recherche de productivité est importante. Au siège de la SNCF, à Saint-Denis, au nord de Paris, le malaise semble aussi perceptible. […]

Pas un simple coup de semonce

À l’animateur Yann Barthès qui lui demandait, le 16 mai sur TMC, si les salariés allaient bien, Guillaume Pepy, président de la compagnie ferroviaire a répondu « ça dépend ! », évoquant les « énormes transformations » de l’entreprise publique et reconnaissant que « franchement, il y a de l’inquiétude ». […]

La mobilisation du 4 juin pourrait-elle marquer le début d’un nouveau conflit ?

[Les syndicats veulent] rechercher un rapport de force […] favorable pour les négociations de la convention collective, [tout en ajoutant] : « Au-delà de la manifestation, on n’exclut pas de remettre en route la mobilisation. »


Waintrop Michel, La Croix. Titre original : « La SNCF entre bouleversement du rail et malaise social ». Source (extrait)