Étiquettes

RN – Le parti des gamelles judiciaires.

C’est la magie des élections européennes : le parti qui affole les sondages, le RN (Rassemblement National ex Front National), est la formation qui non seulement vitupère le plus le méchant « système de Bruxelles » mais aussi se prive le moins d’en profiter. Et pas vraiment légalement.

Trop peu de médias rappellent cette vérité à ses candidats défilant sur les pla­teaux de télé, le RN est le parti européen le plus poursuivi judiciairement dans l’affaire des collaborateurs parlementaires.

Assistants invisibles

Une vingtaine d’assistants et d’ex-assistants, pas moins, sont soupçonnés d’avoir bossé au Parlement européen autant que Penelope Fillon à l’Assemblée nationale !

Parmi ces employés invisibles (mais bien payés) et leurs employeurs, les plus célèbres donneurs de leçons du parti : Marine Le Pen elle-même, son compagnon, Louis Aliot, sa soeur Yann Le Pen ou encore Nicolas Bay, Bruno Gollnisch, etc.

Ces europhobes convaincus, qui entendent nettoyer Bruxelles, sont tous mis en examen (les uns pour détournements de fonds, Marine elle-même), les autres pour abus de confiance.

Au total, les investigations des poulets anti-corruption portent sur pas moins de 12 millions d’euros détournés par l’ex-FN ! Même la jeune et fringante tête de liste de cette formation exemplaire, Jordan Bardella, est soupçonnée par Bruxelles de ne pas avoir boudé la gamelle (« Le Canard », 8/5).

Ironie du scrutin : plus il approche, plus les électeurs et les sondeurs oublient ces exploits. Ce qui permet à Marine Le Pen d’informer Macron que, si son parti perd l’élection de dimanche, « il devra partir ».

La patronne du RN et ses amis, eux, sont poursuivis pour avoir tapé dans la caisse européenne. Mais elles, eux peuvent rester [… tant qu’ils ne seront pas virés ! L’isoloir sert à ça. MC]


Article signé des initiales C. N. Le Canard enchaîné. 22/05/2019