Si ça n’est pas un gag, ça y ressemble fort …

… alors que l’administration américaine vient chercher des poux à Airbus, dénonçant les subventions publiques dont bénéficie le groupe européen et qui fausseraient la concurrence avec Boeing, le gouvernement français vient, lui, d’accorder une subvention d’environ 100 millions d’euros à… Boeing.

La compagnie polynésienne Air Tahiti Nui (1) a, en effet, obtenu une défiscalisation (« Le Canard », 3/10/18) pour l’achat de deux Boeing Dreamliner 787-9 (2) au prix d’environ 125 millions d’euros pièce.

Cette quasi-subvention (la défiscalisation outre-mer se monte à environ 40 % du prix d’achat) correspond à un cadeau de quelque 100 millions d’euros pour aider la compagnie à acheter des appareils américains. Et on n’est sans doute pas au bout de l’affaire : la demande d’Air Tahiti Nui concerne au total quatre Boeing 787.

Voilà qui va certainement ravir Airbus, qui, à la suite de l’embargo américain sur l’Iran, a dû annuler une commande d’une soixantaine d’appareil à 100 millions de dollars pièce, qui devaient être livrés dans les quatre ans à venir.


Article non signé paru dans : « Le Canard enchaîné ». 08/05/2019


Pour une info complète …

  1. Air Tahiti Nui ou ATN (code IATA : TN ; code OACI : THT) est une compagnie aérienne polynésienne basée en Polynésie française, créée en 1996 par le gouvernement du territoire (sous l’impulsion de Gaston Flosse). Elle exploite des vols internationaux depuis sa plate-forme de correspondance à l’aéroport international de Tahiti Fa’a’ā.
  2. En 1998, Air Tahiti Nui loue son premier appareil auprès d’Airbus : un A340-200 immatriculé F-OITN et surnommé Bora Bora mis en service en 1993 et ayant effectué ses premiers vols aux couleurs d’Air France Entre décembre 2001 et janvier 2002, la compagnie réceptionne deux A340-300 : le F-OJGF surnommé Mangareva et le F-OJTN surnommé Bora Bora, ce dernier étant loué à ILFC. C’est le 27 décembre 2002 que la compagnie reçoit deux autres A340-300 : le F-OSEA surnommé Rangiroa et le F-OSUN surnommé Moorea. L’A340-200 quitte la compagnie en mai 2003 et rejoint la compagnie réunionaise Air Bourbon. En juin 2005, un 5e A340-300 rejoint ATN : le F-OLOV surnommé Nuku-Hiva. Il sera présent en statique pendant le Salon du Bourget 2005 avant de rejoindre la Polynésie. L’appareil portant le nom de « Bora-Bora » a effectué son dernier vol commercial le 22 novembre 2018 entre Paris et Los Angeles avant de s’envoler le 7 décembre 2018 pour San Bernardino pour être restitué au loueur AerCap. Le 16 février 2019, c’est au tour du « Nuku-Hiva » de quitter la Polynésie afin de prendre sa retraite en Espagne. Air Tahiti Nui remplacera à l’horizon 2018-2019 ses cinq A340 par quatre appareils long courrier de nouvelle génération Boeing 787-9, (2 pris en location auprès d’Air Lease Corporation et 2 achetés directement à Boeing).

L’information par trop brève, publiée par le Canard enchaîné ne permettait pas de comprendre l’avantage fiscal accordé, ne sachant pas entre autre s’il s’agissait d’une société publique ou privée. Étant une société publique pourquoi ne bénéficierait-elle pas d’une défiscalisation au même titre que d’autres entreprises publiques ? En la matière, nous laissons aux personnes parfaitement connaisseuses de la fiscalité de nous informer sur sa validité. Quoi qu’il en soit, il est regrettable qu’une compagnie française ne fasse pas ses achats auprès de l’avionneur Européen Airbus.