Écologie : S’attacher à ne plus détruire la terre !

Après une semaine de laborieuses négociations, les représentants des 130 États membres de l’IPBES ont accouché d’un « résumé des décideurs » samedi 4 mai peu après 14 h. Encore un constat accablant, mais sera-t-il suivi d’effet…

Quarante pages qui condensent les 1.800 feuilles du rapport scientifique de l’IPBES sur l’état de la biodiversité dans le monde. Quarante pages qui « doivent inciter chacun à agir, et en premier lieu les dirigeants », dit à Reporterre Hélène Soubelet, de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, et membre de la délégation française.

Car rapport et résumé ne laissent pas place au doute : « Nous assistons à un effondrement général de la biodiversité, qui n’est plus discutable », nous dit Yann Laurans, directeur des programmes biodiversité de l’Iddri (Institut du développement durable et des relations internationales), qui a suivi les débats comme observateur.

Autrement dit : sans changement de cap radical et rapide, nous allons dans le mur.

L’intégralité des données de cette « évaluation mondiale de la biodiversité » sera publiée à 13 h ce lundi 6 mai. Mais on connaît d’ores et déjà l’essentiel des messages. Les scientifiques estiment ainsi que plus d’une espèce vivante sur huit — soit un million — pourraient disparaître de la surface du globe dans les prochaines décennies.

Si l’on ne s’intéresse qu’aux animaux et aux plantes suivies par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui exclut notamment les insectes, la proportion d’espèces menacées d’extinction atteint un quart. « C’est énorme, et cela va très vite, il est possible que les jeunes générations voient la disparition de certains milieux comme les récifs coralliens, dit Yann Laurans.

Autrefois, quand on traversait la France en voiture, il fallait à s’arrêter pour nettoyer son pare-brise afin d’en retirer les insectes… Aujourd’hui, c’est fini, mais ce n’est pas une bonne nouvelle. » « On déforeste pour cultiver du soja pour donner à manger à votre poulet »

Dans le sillon d’autres études scientifiques, le rapport montre que l’effondrement de la biodiversité est en premier lieu dû aux changements d’utilisation des sols. Les terres s’urbanisent, mais surtout des forêts, des zones humides ou des prairies naturelles sont transformées en champs ou en pâture.

 La faute à la croissance démographique, à l’élévation des niveaux de vie, et à l’augmentation exponentielle de la consommation de produits animaux : « Il y a un lien direct entre la nature qui s’effondre et le contenu de notre assiette, dit Yann Laurans.

[…] Plus vous mangez de sucre, de graisse, de produits animaux, tout ça produit par l’industrie, plus vous participez à l’effondrement du vivant ». La progression de l’agriculture s’est principalement faite au détriment des forêts. Au total, ces changements d’usages des terres concernent plus de la moitié des surfaces terrestres libres de glace. Sans oublier l’utilisation massive de pesticides.

Conclusion, pour l’Iddri, « depuis les années 1980, l’intensification agricole a doublé la consommation en eau et en pesticides, triplé celle d’engrais, décuplé la densité en volailles, mais elle n’a pas permis de relâcher la pression sur la consommation de terres ». Pour les océans, c’est la pression de pêche qui est la cause principale de déclin. « Tout ceci se passe très rapidement, avec des effets immédiats, explique Hélène Soubelet. […]


Lorène Lavocat, Reporterre.fr. Titre original : « Pour éviter l’effondrement du vivant, il faut changer l’agriculture et l’alimentation ». Source (extrait)


(1) IPBES – acronyme désignant la « plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques »

4 réflexions sur “Écologie : S’attacher à ne plus détruire la terre !

  1. fanfan la rêveuse 07/05/2019 / 19:45

    Bonsoir Michel,
    Voici une bien triste publication, qu’il serai bon d’avoir un peu de bonnes nouvelles en des décisions qui iraient dans le bon sens…
    Très bonne soirée à vous ainsi d’une douce nuit Michel !
    🙂

    • Libres jugements 08/05/2019 / 10:51

      Bonjour Françoise,
      En ce 8 mai 2019, Vraiment pluvieux et venteux dans la plupart des régions françaises, je réponds à votre commentaire concernant l’écologie.

      Lorsqu’un certain René Dumont en avril 1974 se présenta comme candidat écologiste à l’élection présidentielle, il était seul au monde à faire cette démarche au niveau d’un État.
      La politique écologique française, dont René Dumont est l’un des premiers porte-paroles, est pacifiste, contre le capitalisme agressif (l’agronome n’a rien contre la propriété foncière si elle n’est pas à l’origine d’un partage trop inégal des fruits du travail et si les droits des agriculteurs sont respectés), pour la solidarité entre les peuples et elle prend en compte le monde en voie de développement. En avance sur son temps, bien connu pour son éternel pull-over rouge, Dumont surprend les Français en se montrant à la télévision avec une pomme et un verre d’eau, pour leur expliquer avec des mots tout simples combien ces ressources sont précieuses et en péril. Il prédit l’inévitable hausse du prix des carburants.
      Il soutenait en particulier : le contrôle des naissances, les économies d’énergie, la coopération internationale avec les pays en développement, la protection et la remédiation des sols.
      René Dumont a été un des premiers à expliquer les conséquences de ce qui ne s’appelait pas encore la mondialisation : explosion démographique, productivisme, gaspillage, pollution, bidonvilles, fossé des inégalités grandissant entre pays du Sud et pays du Nord.

      Il y a 45 ans de cela pourtant rien n’a bougé, la mondialisation et le productivisme gagne chaque jour du terrain et le pire car pour moi c’est le pire, l’incitation à tous les coins de rue, Dans toutes publications et médias radiophonique ou télévisuel est promu nombre de choses dites comme absolument nécessaire de posséder pour être dans l’actualité, alors qu’ils ne sont que des lubies passagères qui viennent à terme encombrer les décharges, et détruisent la planète.

      Malgré ce temps pluvieux je vous souhaite à vous et aux vôtres de passer une bonne journée fériée.
      En toute cordialité
      Michel

      • fanfan la rêveuse 08/05/2019 / 18:47

        Merci Michel pour le partage ainsi que vos souhaits. Agréable soirée à vous ! 🙂

        • Libres jugements 09/05/2019 / 11:37

          Bonjour Françoise,
          N’avez-vous pas remarqué (Non mauvais début de phrase : « car vous l’avez en fait constaté »), toutes les chaînes déclinants Canal+ (C8: Hanouna, CNews: Praud), RMC, BFMTV, ont des présentations et des présentateurs, très polémiques. Raison simple il faut faire de l’audience pour attirer les marques et les budgets publicitaires. En réalité ce genre de présentateur ne sont que des « faire-valoir » à « encaisser des plus-values publicitaires ». Toutes formes d’informations peuvent-être biaisée, peu importe l’important : faire de l’audience.
          D’où, tout comme vous, je ne regarde jamais ce genre de chaînes.
          Quant aux « invités » de la politique du syndicalisme ou du show-business, leurs démarches sont identique, chacune, chacun voulant se faire connaitre, reconnaitre, éventuellement distribuer son prosélytisme, son charme, en un mot, là encore se faire valoir pour acquérir ou consolider une notoriété (euh, laquelle, c’est a voir).

          Pour ma part La présence de cet article sur ce blog, n’est que pour dénoncer des agissements indignes. Pour le reste je laisse aux visionnaires/suiveurs de ces chaînes d’y cultiver leur intellectualisme de Café du commerce.

          Bonne journée
          cordialement
          Michel

Les commentaires sont fermés.