Étiquettes

Fondation Abbé Pierre : “Les morts de la rue sont moins bankables qu’une cathédrale”

Pour Manuel Domergue, directeur des études à la Fondation Abbé Pierre, la somme récoltée pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame ne doit pas occulter la baisse générale des donations aux associations et œuvres caritatives.

Nous avons tous été choqués par cet incendie de la cathédrale Notre-Dame et nous sommes très heureux de voir qu’un énorme élan de solidarité s’est mis en place pour participer à sa reconstruction.

Après, quand on regarde la baisse des dons pour le monde associatif qui vient en aide aux personnes défavorisées, aux personnes mal-logées, aux miséreux depuis plusieurs mois, ça interroge… On se demande si cet élan de générosité ne pourrait pas aussi profiter à toutes ces œuvres et associations.

On espère donc que la solidarité s’additionnera et que cela amènera les gens à s’interroger sur d’autres urgences qui sont toutes aussi importantes. Maintenant qu’on a récolté un milliard d’euros pour cette cathédrale, peut-être que les personnes qui ont eu envie de faire un geste pourront en faire un pour les personnes qui sont mal-logées. L’abbé Pierre disait : « Une belle ville est belle pas seulement quand il y a une belle cathédrale mais aussi quand il n’y a pas de taudis et de gens qui dorment dans la rue ».

Cette baisse des dons représente quoi pour une fondation comme la fondation Abbé Pierre ?

Nous n’avons pas été les plus touchés par la baisse récente des dons qui est essentiellement liée à la réforme de l’ISF. Notre budget est de 40 millions d’euros chaque année soit ; le milliard récolté en deux jours représente donc 25 années de fonctionnement de la fondation.

Parmi les grands donateurs ces derniers jours, y a-t-il des contributeurs à la fondation Abbé Pierre ?

On travaille sur des campagnes d’affichages depuis de nombreuses années avec JC Decaux. Concernant les autres, à ma connaissance, je ne crois pas qu’il y ait des partenariats actuellement… Ce n’est pas surprenant de voir qu’on arrive à dégager des montants très importants pour cette cause-là qui est très médiatique.

Les morts de la rue sont moins bankables qu’une cathédrale.


Julien Rebucci. Les Inrockuptibles. Titre original : « Fondation Abbé Pierre : “Les morts de la rue sont moins bankables qu’une cathédrale” ». Source (extrait)