Étiquettes

,

À quasiment un mois du scrutin, la campagne des européennes n’est toujours pas vraiment commencer… de par la volonté du président et du gouvernement en place, et c’est stratégique de leur part.

L’ex-patronne de l’ENA peine à convaincre au-delà de sa famille politique :

  • 25 % des Français déclarent avoir une bonne opinion d’elle.
  • Ils sont (seulement) 81 % parmi les sympathisants de LR-EM, alors que tout les subterfuges, mensonges sont utilisés pour qu’ils soient à 100 % derrière l’hôte de l’Élysée.

La clé du scrutin pour LREM, c’est Nathalie Loiseau qui a donc la lourde tâche d’arriver à mobiliser son propre camp, le 26 mai, dans une élection traditionnellement marquée par une forte abstention.

Une problématique qui n’épargne personne.

« D’une manière générale, on constate que chaque candidat est plutôt bien apprécié de son électorat sans véritablement empiéter sur celui des autres », note Jean-Daniel Levy, directeur du département politique et opinion d’Harris Interactive.

Nathalie Loiseau est ainsi créditée de pouvoir porter la voix de la France dans les instances européennes par 9 Marcheurs sur 10. Mais seulement 36 % des Français sondés, sont de cet avis.

Défend-elle des « idées nouvelles pour l’Europe »?

  • 90% des sympathisants LR-EM le pensent, contre 35 % des personnes toutes opinions confondues.
  • Finalement, le seul réservoir de voix semble se situer chez Les Républicains, puisque 44 % des sondés estiment que le projet de Nathalie Loiseau est « proche » de celui des LR. Un sentiment partagé par tout de même 63 % des sympathisants Républicains.

Le choix d’Emmanuel Macron de désigner Nathalie Loiseau, une personnalité issue des rangs juppéistes, n’est de ce point de vue là, pas anodin (au-delà des casseroles issues de son engagement dans sa jeunesse). Il concourt à chercher à brouiller les repères à droite.

Au QG, on assume par ailleurs de s’inspirer de la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2009, dont l’un des slogans était « l’Europe qui protège » – la thématique reprise dans la tribune d’Emmanuel Macron publiée dans la presse européenne.


Marcelo Wesfreid. « Le Figaro ». Titre original : « Européennes: Nathalie Loiseau peine à rassembler au-delà de son camp ». Source (extrait)