Une enquête a fini par être ouverte à Nice sur les circonstances dans lesquelles une septuagénaire, a été grièvement blessée samedi lors d’une charge de la police en marge du cortège.

Au soir de l’acte XIX, le ministre de l’Intérieur a eu « une pensée particulière » pour un policier victime d’un malaise cardiaque à Paris et pour une « manifestante blessée à Nice ». Une pudeur coutumière chez Christophe Castaner, qui réfute toute idée de violence policière.


 La justice en revanche s’est saisie du cas de la militante associative, qui a fini à l’hôpital Pasteur après une charge de la police. […]

Si une enquête a été ouverte, c’est aussi parce que l’incident s’est tenu « en dehors de la place, dans un mouvement confus des forces de l’ordre et des manifestants », et non à l’endroit où « l’ordre de dispersion avait été donné après les sommations réglementaires », avance le procureur.

La famille va porter plainte pour « violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique et sur personne vulnérable », a par ailleurs indiqué l’avocat de la famille, Me Arié Alimi, qui défend déjà plusieurs manifestants blessés depuis ces dernières semaines. La plainte va également « viser le préfet en qualité de complice par ordres ».

Samedi, la manifestation pour l’acte XIX du mouvement social avait été interdite dans une grande partie de Nice, au prétexte de l’atterrissage le lendemain du président chinois, Xi Jinping. […]

Deux jours après les faits, le président de la République a souhaité à la septuagénaire un « prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse »: « Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci », a estimé le chef de l’État dans un entretien à Nice-Matin.

Merci sa grandeur, z’êtes décidément trop bon, avec ce que vous considérez comme de la valetaille … nous le peuple !


Source très diverses.