Étiquettes

Pour aérer vos bébés, vite, une balade en poussette sur le bord du périph !

A en croire les tests de pollution menés par « Le Parisien » (12/3), le boulevard périphérique (du moins du côté de la porte Maillot) fait partie des lieux de la capitale les moins toxiques pour les poumons.

En revanche, le métro affiche le « pire du pire », avec un taux de particules fines dix fois supérieur aux recommandations de l’OMS.

Ce record est suivi de près par les cuisines des particuliers, les chambres à coucher et les… voies sur berge « piétonnisées » par Hidalgo !

Le ministère de la Transition écologique et la Mairie de Paris assuraient jusqu’à présent que la technologie était incapable de calculer les taux des particules les plus fines (et les plus dangereuses pour la santé).

La récente commercialisation du petit appareil portatif testé par nos confrères semble prouver qu’ils ne manqueraient pas d’air.


Article non signé : Le Canard enchaîné 13/03/2019


[Bien évidemment il faudrait contrôler la validité de cet appareil et de l’article, toutefois il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’ils comportent une grande part de vérité dans la mesure où comme chacun le sait, il est possible de faire dire n’importe quoi à des chiffres. Reste à établir comment ont été réalisé ces mesures. Nous ne disons pas qu’il n’y a pas de pollution à Paris (bien au contraire, en tant que ruraux nous savons tous nos difficultés respiratoires lors de nos visites parisiennes) mais il nous semble étrange de constater les écarts de niveaux recueillis suivant les lieux. MC]