La Hongrie rêvée d’Orbán

“Nous voulons des enfants hongrois, l’immigration est une capitulation”. Viktor Orbán – Hongrie

Dimanche 10 février lors de son discours à la nation, Viktor Orbán a réaffirmé sa vision du déclin démographique, qui doit selon lui être corrigé par une politique nataliste plutôt que par l’arrivée d’immigrants sur le territoire.

Le Premier ministre conservateur a annoncé une série de mesures – parmi lesquelles une réduction d’impôts à partir du quatrième enfant, une aide financière pour l’achat d’une voiture comportant sept places ou encore des prêts à taux réduit pour les femmes mariées de moins de quarante ans.

Ainsi, pointe Bertrams dans son dessin, Viktor Orbán entend mettre le corps des femmes à contribution pour servir sa vision de la nation.

Dessin de Bertrams

Source Image – Lien Source Article – Courrier International – Lien

3 réflexions sur “La Hongrie rêvée d’Orbán

  1. bernarddominik 13/02/2019 / 15:28

    Il faut une immigration pour qu’une société se renouvelle, mais elle doit être maîtrisée et ne pas remettre en question certaines valeurs fondamentales. Et malheureusement en France l’immigration a apporté l’anti semitisme, la violence faîte aux femmes, et le petite délinquance. Certes on peut trouver des excuses à des gens déracinés, mais si je compare à la volonté de travail et d’intégration des immigrés italiens espagnols ou portugais, il n’y a pas photo.

  2. fanfan la rêveuse 14/02/2019 / 06:51

    Bonjour Michel,
    Je suis surprise d’une telle réflexion et mise en place en Hongrie. L’Homme semble prêt à tout ! Comment peut-on construire positivement un foyer sur la base de l’argent, faire des enfants pour toucher de l’argent. Ramener la vie à des facilités financière est d’une bassesse…enfin ceci n’engage que moi.
    Bonne journée Michel !

    • Libres jugements 14/02/2019 / 12:29

      Bonjour Françoise et merci d’être passé « poster » un commentaire sur cet article

      A titre personnel, un appel qui m’insupporte car il rappelle les théories les plus fascisantes proférées par Hitler entre autres, mais aussi dans la plupart des livres de culte, à savoir pour répandre des thèses et être dominateur sur un pays, un état, une nation, procréer autant que vous le pouvez.
      Un état d’esprit loin de prôner l’amitié entre les peuples, voire même, à l’intérieur d’un pays créé des castes de bon expansionnistes et de mauvais « reproducteurs » individualistes.

      Passez une bonne journée en attendant le printemps
      Michel

Les commentaires sont fermés.