Étiquettes

, , , ,

Quelle mouche a bien pu piquer les magistrats du parquet de Paris lorsqu’ils ont décidé d’aller perquisitionner le siège de Médiapart ?

Le mystère reste entier, car, agissant en enquête préliminaire, lesdits magistrats ne pouvaient ignorer que, faute d’autorisation d’un juge des libertés, les dirigeants du site risquaient de s’opposer à une telle opération. Ce qu’ils ont fait.

Après cet épisode, évidemment inadmissible, le parquet, par réquisition judiciaire, a obtenu la transmission d’extraits des bandes-son où Benalla dialogue avec l’un de ses amis. Le site avait rendu publique, le 1er février, cette conversation consacrée à Emmanuel Macron et à un contrat de protection avec un milliardaire russe. Le tout en violation du contrôle judiciaire imposé à l’ancien adjoint au chef de cabinet de l’Élysée.

Simple petit rappel :

La Cour européenne des droits de l’homme a déjà condamné à deux reprises la France pour avoir laissé des magistrats perquisitionner dans des entreprises de presse pour des affaires… de presse.

Mais, sous Macron, grand déontologue auto-proclamé, les magistrats français ont encore beaucoup de difficultés à respecter le secret des sources.


Article non signé – « Le Canard Enchainé » – Mercredi 06 février 2019