Étiquettes

Présentés en recul de 5,5 % par rapport à 2017, les chiffres 2018 de la mortalité routière renforcent les partisans de l’abaissement de la limitation de vitesse. […]

Tout cela est vrai… à condition d’accepter le tour de passe-passe assez inélégant auquel se livrent les services de la sécurité routière (sous tutelle du ministère de l’Intérieur). Car jusqu’à présent, le chiffre mis en avant pour le record de 2013 n’était pas de 3 268 morts mais de… 3 427.

La différence, il faut tout simplement aller la chercher outre-mer, puisque les chiffres des territoires ultramarins ont tout simplement été « sortis » du total. On comprend pourquoi en constatant que si on les réintègre, la mortalité totale en 2018 s’élève à 3 503 décès, soit… 76 de plus qu’en 2013 [Ce sont certes 76 morts de trop mais le % n’est plus le même – MC]. Il aurait ainsi été impossible de titrer triomphalement, comme le fait le communiqué officiel de la sécurité routière, sur « 2018, l’année la moins meurtrière de l’histoire ». Titre d’ailleurs repris par nombre de confrères.

L’explication officielle de cette petite manipulation est que la limitation à 80 km/h ne s’applique que dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), et pas dans les autres territoires (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon…).

S’en contentera qui voudra : aurait-il été si difficile de donner les chiffres à périmètre constant ?

[…]


Olivier Chartrain – Titre original : « Sécurité routière. 80 km/h : des résultats historiques en trompe-l’œil » – Source (Extrait)