Étiquettes

, , ,

Tels des dinosaures de l’« ancien monde », les équipes numériques de l’Élysée ont fait une erreur de débutant en lançant le site du grand débat national («  granddebat.fr »). La fine fleur de la « start-up nation » a omis de déposer des noms voisins.

Et des petits malins se sont engouffrés dans la brèche. Résultat, raconte « Le Figaro » (15/1), si un internaute tape « grandebatnational.fr », il aboutit sur une page parodique qui invite à participer… au « grand ébat national ». A côté d’un mignon téléphone rose, un message drague l’internaute : « Appelle Manu et envoie tes doléances au 01.42.92.81.00 », le numéro du standard de l’Élysée. Rrrrrrr !

Le site « grandebat.fr » (avec un seul « d », donc) aboutit, lui, à une autre page se payant la fiole de Macron, avec un texte mimant sa Lettre aux Français : « Mes chers compatriotes, lors d’une récente visite à Auxerre, tandis que (…) j’apercevais sur un rond-point le spectacle désolant de cinq gilets jaunes avinés (…), l’idée de l’organisation d’un Grand Débat National m’a traversé l’esprit dans un éclair de génie. » Tonnerre !

Quant aux étourdis tapant « granddébat.fr » (avé l’accent), ils aboutissaient, le 22 janvier, à la vidéo YouTube d’un maire, élu de La France insoumise, dénonçant la « mascarade » du débat animé par Macron à Souillac.

Il commence cyber bien, ce grand débat !


Lu dans le « Canard Enchainé du 23/01/2019