Étiquettes

,

Les 26 plus fortunés – dont deux Français – possèdent à eux seuls autant que les 3,8 milliards d’humains les plus pauvres. L’ONG Oxfam (Organisation Non Gouvernementale – Oxfam) dénonce un creusement des inégalités et appelle les États à taxer davantage les plus riches.

L’an dernier, les 26 hommes et femmes les plus riches de la planète avaient autant d’argent que la moitié la plus pauvre de l’humanité. L’ONG Oxfam dénonce cette concentration des richesses dans son rapport annuel sur les inégalités mondiales, publié chaque année à la veille du sommet économique de Davos. « Le fossé qui s’agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté, fait du tort à l’économie et alimente la colère dans le monde », déplore Winnie Nyanyima, directrice exécutive d’Oxfam International.

Selon les calculs de l’ONG, dirigée en France par l’ancienne ministre du Logement Cécile Duflot, la fortune de ces 26 milliardaires est équivalente aux biens détenus par les 3,8 milliards d’humains les plus pauvres sur la planète.

Des chiffres contestés

Les chiffres d’Oxfam sont contestés par certains économistes. Ils reprochent à l’ONG de s’appuyer sur le classement des milliardaires du magazine Forbes et sur des données du Crédit suisse, une banque dont la méthodologie statistique est critiquée pour sa définition du patrimoine.

Le rapport d’Oxfam donne ainsi des résultats très variables d’une année sur l’autre. En 2017, 43 milliardaires étaient aussi riches que la moitié de l’humanité la plus pauvre. Mais en 2016, les huit personnes les plus fortunées avaient autant d’argent que les 50 % les moins riches selon les calculs de l’ONG.

Cependant, les inégalités dans le monde n’ont pas cessé de se creuser depuis les années 1980. D’après les chercheurs du projet World Wealth and Income Database, dont fait partie l’économiste Thomas Piketty, le 1 % le plus riche a profité deux fois plus de la croissance des revenus que les 50 % les plus pauvres. Pour les autres 49 % de la population mondiale, les revenus ont stagné ou baissé.

Les milliardaires enrichis de 800 milliards d’euros

Selon Oxfam, la fortune globale de l’ensemble des milliardaires dans le monde a encore augmenté de 800 milliards d’euros en 2018, alors que celle de la moitié la plus pauvre de l’humanité a diminué de 11 %. Le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière de 2008.

Dans le classement de Forbes, 15 des 26 milliardaires les plus riches de la planète sont américains mais les États-Unis sont désormais talonnés par la Chine et Hong Kong qui en comptent six. La France arrive loin derrière avec deux (???) milliardaires parmi les 26 (Bernard Arnault 4e et Françoise Bettencourt-Meyers 181, tandis que l’Espagne, le Mexique et l’Inde en comptent un chacun.

Jeff Bèzos, fondateur et patron d’Amazon, l’homme le plus riche du monde, détient à lui seul près de 100 milliards d’euros. D’après Oxfam, le budget de la santé de l’Éthiopie et de ses 107 millions d’habitants pèse à peine 1 % de la fortune du patron d’Amazon.

L’ONG appelle les États à taxer davantage les plus riches. Oxfam les accuse de dissimuler au fisc 6,700 milliards d’euros. Les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont dans le collimateur.

En France, les gilets jaunes réclament depuis le début du mouvement un meilleur partage des richesses. Le rétablissement de l’ISF (Impôt sur la fortune), une de leurs revendications, sera probablement l’un des thèmes les plus abordés lors du Grand débat national qui va durer pendant deux mois.


Luc CHAILLOT – Le Dauphiné Libéré -21 Janv. 2019


Notez que François Pinault (interdit d ‘Elysée) ne figure pas dans cette liste alors qu’en 2018, il possèdait selon le magazine américain Forbes la 3e fortune française et la 30e fortune mondiale, avec une fortune personnelle estimée à 27 milliards de dollars. Challenges estime de son côté à 30,5 milliards d’euros la fortune de « François Pinault et sa famille (Kering) »