Étiquettes

Ne doit-on pas s’interroger sur la production d’un tel sondage et sa parution en ce moment où l’ensemble de la population est en plein doute. MC

De mémoire de sondeur du Centre d’étude de la vie politique, la défiance des Français envers leur classe politique n’a jamais été aussi forte depuis le lancement de l’enquête, en 2009. […]

Réalisée par OpinionWay du 13 au 24 décembre, cette dixième vague confirme la progression spectaculaire des trois sentiments, les plus représentatifs de « l’état d’esprit actuel des Français » sur un an :

  • + 7 points pour la lassitude,
  • + 8 points pour la morosité
  • + 4 points pour la méfiance.

Une tendance qui trouve à s’exprimer au travers de la crise des gilets jaunes, [que] l’opinion continue de soutenir.

Plus inquiétant encore est le regard que portent les Français sur la politique :

  • pour 32 % d’entre eux, c’est le «dégoût» qui l’emporte, +7 points par rapport à 2017…

Dix-huit mois après l’élection d’Emmanuel Macron, […], le désenchantement est général.

  • La fonction comme la personne du chef de l’Etat est à l’épicentre du mécontentement : les sondés sont seulement 23 % (- 13 points) à faire confiance au « président de la République actuel »
  • Bonus pour la proximité : la confiance en son maire continue de progresser (58 %, + 3 points), tout comme celle envers les hôpitaux (78 %, + 2 points), les PME (78 %, + 2 points) et la police (74 %, + 1 point).
  • Très loin devant les partis politiques (9 %, identique).

Nathalie Raulin, Libération – Titre original : « Cevipof : la politique «dégoûte» de plus en plus » – Source (Extrait)