Étiquettes

,

 Nous n’avons pas changé une seule virgule à ce texte du 06 déc. 2017 … Comme quoi les revendications des gilets jaunes ont des origines plus lointaines que ce que certains prétendent notamment les éditorialistes, journaleux, sociologues et politologues de médias !

Et dire que certaines personnes ne veulent pas entendre la « grogne » des gilets jaunes ! MC

La guerre du Smic aura bien lieu mais pas maintenant … ! (Rappels nous étions le 6 décembre 2017).

Nous commentions ainsi …. C’est ce qui s’appellerait préparer l’opinion. La mettre en condition pour que le jour personne ne gronde …. mais sans doute que l’Emmanuel 1er se trompe, peut-etre qu’à force de privilégier certains (toujours les mêmes) et délaisser la classe travailleuse et les retraités … Oui, oui un jour ça ne fera pas que gronder dans la nation. MC

La proposition choc du Groupe des experts de désindexer le salaire minimum, afin de le faire progresser moins vite, a suscité un tollé des syndicats, et une réaction très prudente du gouvernement. Mais Emmanuel Macron connaissait les thèses de l’économiste Gilbert Cette lorsqu’il l’a nommé à la tête du Groupe.

Que propose exactement le Groupe d’experts créé pour conseiller le gouvernement sur l’évolution du Smic ?

D’abord de ne pas donner de « coup de pouce » au salaire minimum au ler janvier [2018]. Il devrait donc augmenter automatiquement de +1,1 %, par indexation à la fois sur la hausse du pouvoir d’achat du salaire de base horaire des ouvriers et employés (SBHOE), et sur l’indice des prix. Il augmenterait ainsi d’environ 16,28 euros pour atteindre 1496,55 euros brut mensuels. En un an, la progression aura été de 38 euros et la France reste dans le peloton de tête européen.

Le Groupe préconise surtout de supprimer cette augmentation « automatique », en retirant la référence du pouvoir d’achat au salaire de base, ou toute référence.

Selon les experts le Smic augmenterait trop vite, avec effet d’entraînement sur les salaires juste au-dessus. C’est mauvais pour les marges des entreprises, et sans effet sur la pauvreté, que l’on combattrait mieux en augmentant la prime d’activité, argumente le Groupe.

Suivre cette proposition serait « une faute économique et sociale […] accentuant l’image d’un gouvernement des riches », a aussitôt réagi Jean-Claude Mailly (FO). La CFDT, plus mesurée, reste « assez critique ».

Quant au gouvernement, il s’est dit hier soir « attaché » à une progression automatique du Smic…. « Le Président ne va pas ouvrir un nouveau front maintenant sur le Smic. Il va laisser passer les retraites », commentait hier un vieux routier du social.

Mais après les retraites, dans moins de deux ans, la désindexation devrait être d’actualité.


Le Dauphiné libéré du 06 déc. 2017


Lien dans le blog « libre jugement » titre de l’époque : « Calcul du salaire minimum »