7 réflexions sur “Et ensuite …

    • Libres jugements 30/11/2018 / 12:06

      je suis bien d’accord l’ami Laurent avec le départ du mouvement gilet jaune nous en somme peut-être à la lettre A
      Le mouvement saura-t-il passer à la lettre B en restant en cohésion sur un thème qui me semble être le plus revendicatif, à savoir: le pouvoir d’achat. En second lieu exiger le traitement équitable (et malheureusement nécessaire) du fisc et des taux d’impositions proportionnels.

      Hors j’ai le sentiment d’un mouvement des plus désordonnés pas loin d’une revendication tout azimut du style « anarchie-détruisons tout » qui ne mènerait qu’au chacun pour soi, si il ne se structurait pas rapidement … ce qui laisse la porte ouverte à l’entrée de partis politiques, syndicats, leaders.

      Le seul moyen de respecter la volonté populaire reste encore de remplir son devoir électoral, nous aurons bientôt la possibilité de le faire, de renvoyer cette mouvance « en marche » dans leurs foyers…
      Mais les Français sont-ils capables d’entendre et de vouloir une société beaucoup plus sociale que celle qui nous est proposée actuellement.

      Cordialement
      Michel

      • laurent domergue 30/11/2018 / 12:59

        On peut toujours rêver , mais pour y croire encore un saint il faudrait être …!!!

  1. marie 29/11/2018 / 14:58

    J’aime beaucoup ce dessin, le dialogue me semble difficile, trop d’interlocuteurs, trop de revendications , légitimes bien sûr, mais ce mouvement devrait se structurer, et ne pas tomber dans le piège du gouvernement, diviser pour régner Bon après-midi Amicalement MTH

    • Libres jugements 29/11/2018 / 15:25

      Oui Marie, c’est une façon de traduire ce dessin.

      Pour ma part, je l’ai déjà dit mais je le répète malgré la poursuite du mouvement, si la cause première ayant déclenché la Ire populaire est la révélation du taux des taxes sur les carburants, le ressentiment général est bien plus large que cela, la grogne beaucoup plus sur les inégalités patentes révélées y compris par les instances gouvernantes en sont réellement la cause.
      En un mot il s’agit bien d’une réévaluation du pouvoir d’achat, qui est sollicité.
      Il est vrai que le gouvernement « Castaner » en premier s’ingénie à dévaloriser en nombre et en action ciblée la revendication générale portée d’abord par les gilets jaunes mais aussi accepter par l’ensemble de la population française.
      Est-on pour autant à la veille d’un grand chamboulement du type de mai 68, je ne le pense pas… du moins pour le moment, mais si Macron persiste à vouloir saupoudrer de mesurettes la grogne générale… qui sait l’avenir.

      En tous les cas Marie, merci pour ce commentaire
      Cordialement
      Michel

  2. Pat 29/11/2018 / 18:18

    Dans tous les cas le mouvement n’aura pas été vain.

    Il a montré une réelle détermination et un potentiel de mobilisation. Et plus il y a de chômeurs, retraités … de tous crins mécontents et plus ce potentiel sera important … mais la question de représentation comme tu le soulignes deviendra crucial, ce que tu soulignes parfaitement.

    • Libres jugements 30/11/2018 / 14:29

      Visualiser enfin un mécontentement général sur les places publiques, dans les rues, une grogne ressenti mais jusque-là cachée au grand public, en direction de nos gouvernants, est le grand mérite de ce mouvement des gilets jaunes…
      Passons rapidement sur les excès de quelques casseurs sur les Champs-Élysées ou autres (Ils étaient soient commandités, soient hors de propos dans ce mouvement spontané populaire)… portons-nous maintenant sur ce qu’il est possible de gagner.
      Rappelons-nous que le pouvoir n’est pas Macron ni le gouvernement pas plus que les députés et sénateurs mais entre les mains de la finance, laquelle dirige nos gouvernants, les aides à trouver quelques échappatoires, à concéder quelques miettes aux cloportes que nous sommes (puisqu’ils nous considèrent ainsi), miettes qui n’en doutons pas, qu’ils nous feront payer un jour ou l’autre.

      Cordialement
      Michel

Laisser un commentaire