Sans stock !

Les pénuries de médicaments continuent, et c’est même de pire en pire : 530 médicaments ont été en rupture de stock en 2017, soit dix fois plus qu’il y a dix ans ! Et on ne parle pas de pastilles pour la gorge.

Des médicaments traitant des cancers ou la maladie de Parkinson (le Sinemet) manquent à la pelle. Mais comment est-ce possible ?

En 2016, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait pourtant pris le problème « à bras-le-corps ». Et sorti un décret imposant à l’industrie pharmaceutique de mettre en place des « plans de gestion de la pénurie ». Las !, leur contenu est resté plan-plan.

Résultat : l’industrie, que l’on sait torturée par le bien public, continue de produire à moindre coût, c’est-à-dire à flux tendu. Exemple : MSD ne possède qu’une seule usine dans le monde produisant le Sinemet, et celle-ci a un problème de mise aux normes…

Un rapport du sénateur Jean-Pierre Decool (apparenté à droite) vient donc de proposer 30 mesures supplémentaires. Un arsenal maniant la carotte — des exonérations fiscales — et le bâton : nationaliser la production de quelques médicaments vitaux, qui seraient confiés aux pharmacies des armées ! [Une sorte de nationalisation quoi …CHICHE ! – MC]

Un crime de lèse-business dont le lobby pharmaceutique ne veut pas entendre parler. Il faut peut-être arrêter de lui demander son avis ?


Article non signé, paru dans « Le Canard Enchainé » 14/11/2018


 

Une réflexion sur “Sans stock !

  1. BADEIGTS 15/11/2018 / 22:28

    Lamentable.
    Le Levotyrox produit sous l’ancienne formule devient de plus en plus difficile à trouver. La nouvelle formule indispose de nombreux patients, dont je suis.
    La ministre de la santé? a déclaré qu’elle ne pouvait contraindre un industriel à produire un médicament. Et les patients? En attendant cette formule ancienne continue à être vendue en Espagne, Allemagne et Suisse. Alors pourquoi pas en France? Fric au dessus de santé voilà la bonne formule pour un produit qui s’attaque au marché chinois.

Les commentaires sont fermés.