Mélenchon, serait en discrédit !

Faut-il se fier à ces sondages organisés à l’aune d’une actualité récente ? La Com’ Élyséenne et quelques médias on-ils la volonté d’ « abattre » un concurrent sérieux et son mouvement, avant les élections européennes ou est-ce une répulsion bien plus profonde provenant de l’électorat, envers ce mouvement ? MC

Ce n’est pas trois points qu’il perd. Mais neuf. Dans le baromètre Kantar-Sofres-Figaro Magazine de novembre, il n’a plus qu’une cote d’avenir de 21 %. Neuf points perdus en un mois, treize en deux mois. Jean-Luc Mélenchon était la deuxième personnalité préférée des Français, derrière Nicolas Hulot et devant Alain Juppé. Le voici relégué à la huitième place.

Pour le leader de La France insoumise […] « Les sondages et les micros-trottoirs sont un aspect de la réalité. Ils comptent, cela va de soi ». Mélenchon […] sait que les dégâts de la séquence perquisition sont lourds pour lui. Peut-il rebondir? Lui-même et ses proches ont suffisamment proclamé que le fil était rompu entre Emmanuel Macron et les Français pour ne pas s’interroger sur sa propre capacité à se relever d’une chute inédite dans les sondages.

Les cadres de LFI veulent croire que loin d’avoir été déstabilisé, le noyau dur des militants est ressoudé autour d’un chef qu’il estime injustement attaqué, et renforcé dans sa conviction d’être victimes d’un complot monté par le pouvoir et ses relais. Peut-être. Mais précisément, le risque pour Mélenchon est de se replier sur ce seul noyau dur.

Or, la dynamique espérée par le député des Bouches-du-Rhône repose sur trois cercles.

  • Le premier est constitué par ce noyau dur, celui qui était avec lui dès la présidentielle de 2012 (11,1 % des voix). Mélenchon la colère convient à cet électorat […] . La brutalité des images ne le choque pas.
  • Le deuxième cercle représente le double du premier. Ce sont ces près de 20 % de Français qui ont voté pour lui en 2017. […]  … le chef de La France insoumise avait prouvé [lors de la présidentielle 2007] sa capacité à élargir son assise initiale. Or, c’est dans ces électeurs de premier tour de 2017 que le trouble est élevé et la déception forte.
  • Mais les excès de sa colère mettent surtout en péril son accès au troisième cercle, celui qui embrasse l’ensemble des électeurs de gauche. […]

Ce crédit devait lui permettre de susciter un réflexe de vote utile à gauche. Il devait aider Jean-Luc Mélenchon à se poser en seul pôle de rassemblement possible à gauche. Or c’est auprès de ces électeurs-là qu’il s’effondre le plus.


Guillaume Tabard, Le Figaro – Titre original : « Mélenchon, une capacité à rassembler sévèrement abîmée » – Source (Extrait)


 

10 réflexions sur “Mélenchon, serait en discrédit !

  1. jjbey 01/11/2018 / 10:43

    Mélenchon n’est pas dans une dynamique d’union, s’asseoir autour d’une table avec les partis de gauche anti capitalistes n’a pas l’air de lui convenir. La proposition de Ian BROSSAT candidat du PCF aux élections européennes de se réunir n’a toujours pas fait l’objet d’une réponse. Mais peut-être que le système lui convient. Alors….

    • wurtzele1 01/11/2018 / 12:03

      Les partis d’extrême gauche, surtout les communistes sont haïssables par bon nombre de français qui voient un mouvement plus légitime qu’un parti qui joue son intérêt propre. Dans la FI, il y a une dynamique qui se voit par ses salles combles.

      Si les communistes, veulent que des idées de gauche aient une chance de se réaliser, ben ils voteront par acquis de conscience la FI. Personnellement, j’en connais quelques uns et je ne les aime pas beaucoup justement en raison de leur sectarisme larvé, de leur incapacité à se développer, même s’ils sont anticapitalistes !

      Quant aux attaques contre mélenchon, elles vont s’accentuer et je suis curieux de savoir si les insoumis continueront à croître sur un programme juste et altruiste ou se diviser avec des histoires de personnes comme le font tous les partis dinosauriens qui se complaisent à se bouffer de l’intérieur.

      Dans le premier cas, cela témoignerait d’un changement profond de notre société. Je ne suis pas devin, juste un curieux qui vote « FI » et qui se fout complètement des notions purement individuelles.

      • Libres jugements 01/11/2018 / 14:56

        Bonjour,

        Je suis né et ai vécu 57 ans dans une de ces banlieues rouges bordant Paris (Villejuif). J’ai vécu sans aucun manque social ou plutôt avec toutes les possibilités d’épanouissement social, dans cette ville grâce à la très bonne gestion d’une direction municipale communiste. Dispensaire, Centre PMI, crèches, Écoles Maternelles, primaires et collège en nombre suffisant, 5 centres de vacances, un centre aéré laïc, un théâtre, bibliothèque conséquente, centre et écoles des arts (cours de Danse, dessin, photo, théâtre), Bains douches, piscines et 4 stades et deux enceintes couvertes, 12 cours de tennis, et plein de HLM.
        Baigné depuis ma plus tendre enfance (ou n’ayant eu que cet apprentissage de la vie et cette vision d’une gestion par les communistes) dans cette vision « collectiviste » faite d’équité (paiement selon un quota familial) et de solidarité, je ne tirerais jamais à priori contre ce parti.

        Je lis, comme tout a chacun pourrait le faire s’il faisait preuve d’un peu d’intellectualisme, de curiosité ou simplement pour s’informer, les propositions provenant de tous les partis sans aucune exceptions et voyez-vous cela n’aide à prendre mes décisions lors des élections.

        C’est d’ailleurs, (vous qui me suivez sur ce blog pouvez m’en donner acquis), la raison de la multiplicité des articles d’origines diverses  » postés  » sur des thèmes identiques.

        Maintenant si j’ai voté Mélenchon un temps, je ne l’ai pas suivi pour la présidentielle et ne le suivrais pas dans les européennes pour deux raisons.
        1. D’abord parce qu’il entend « régimenté » du haut de sa stature l’organisation et les décisions (le petit doigt sur la couture), ce mouvement et en exigeant de ceux qui souhaitent le rejoindre, de se ranger sous sa bannière sans jamais (ne serais qu’un moment) laisser un droit à la formulation d’un point de vues ouvrant a débat interne. J’ai assez d’ami-e-s du coté des « Insoumis » pour savoir que ce que j’affirme est la stricte vérité.
        2. Ensuite parce que sa vision statutaire et économique qu’il présente et entend mettre en place un jour, bien qu’en opposition aux directives de Bruxelles ne sont pas la solution, c’est une refonte complète qu’il faut en sortant l’aspect commerciale libérale des accords. C’est aussi une harmonisation des lois fiscales et sociales (pour supprimer les possibilités de délocalisations entre autres), etc.

        Rassurez- vous ce n’est pas non plus du côté des Républicains ni de l’ex FN qu’ira mes votes reste La Macronie alors ! Franchement avez-vous eut un instant le sentiment en lisant les sélections d’articles, mes commentaires, que je porte un quelconque intérêt à cet Emmanuel et son  » En Marche  » confectionné de toute pièce par un réseau financiers ?

        Alors quoi … ben … au risque de vous décevoir le seul texte, offrant un positionnement envers le statut de l’union européenne qui me convient, est celui des communistes … je vous invite à le lire, pas dans le but de vous convertir, juste connaitre leurs préconisations ne serait-ce que pour les opposer à d’autres. Vous verrez peut-être que bien des choses sont énoncés sur un bon sens dénoué d’à priori …

        Ça va servir à quoi de faire de cette élection, un vote anti Macron, comme le préconise Mélenchon si cela ne change rien aux libertés que s’octroie Bruxelles ?

        Très cordialement
        Michel

  2. bernarddominik 01/11/2018 / 16:01

    Oui Michel a raison, mais pour que Bruxelles change il faut bien qu’il y aie en face une volonté de dire que cette Europe ne correspond pas à nos souhaits.
    J’avoue trouver Mélenchon un peu trop bonapartiste, son manque de sang froid pose question.

    Mais pour changer quel choix avons nous?
    Nous avons vu les LR avec Sarkozy, le PS avec Hollande, le centre avec Macron. Il ne reste que le RN ou la FI.
    Mais pour l’instant la FI se regarde trop le nombril.

  3. wurtzele1 01/11/2018 / 16:19

    Merci de votre longue réponse… je m’y attendais un peu 🙂

    Vous ne me décevez pas, nous sommes de la même tranche d’âges et mon épouse ayant des responsabilités au sein de la CGT, je connais assez bien le milieu communiste et sa doctrine. J’entends ce que vous me dîtes, mais votre intervention ne fait que renforcer, non pas mes convictions, mais ma critique et mon analyse de la situation.

    Vous ne me rassurez absolument pas, c’est bien une vieille manière de penser qui tient plus du règlement de comptes que d’une objectivité. Je ne voterai pas pour des partis d’extrême gauche, ils ne servent à rien mis à part à mettre des bâtons dans les roues de ceux qui peuvent réellement tenter l’impensable: un changement de paradigme et une adhésion populaire.

    En effet, ce que je dénonce est cette petitesse de pensée qui au nom d’une divergence idéologique sur des détails, l’on préfère ne pas voter pour l’intérêt commun en venant gonfler les rangs de ceux qui sont en mesure de pouvoir emporter une bataille contre le capitalisme sauvage. Si l’on veut une politique de gauche, la FI est la force la mieux placée. On ne peut s’attaquer de front au capitalisme avec les recettes élimées jusqu’à la manche du communisme qui ne fonctionne nulle part et surtout dont les Français ne veulent pas et surtout qu’il est facile à l’autre camp d’en saper l’influence.

    Je raisonne par étapes et par objectifs et sortir violemment du mode libéral est dans ma compréhension une action aussi ridicule que suicidaire. Je pense que j’ai autant peur de votre vision du changement qu’en celui de Macron. Aux yeux des Français cela fait longtemps que le communisme ne rappelle plus la commune, mais la tyrannie des pratiques de l’ex-URSS où de la Chine.

    Aussi étonnant que cela puisse vous apparaître, je suis d’accord en partie avec vous (doigt sur la couture), mais cela ne me gène pas, car sur les 30% de choses dont je ne suis pas d’accord, ni avec les insoumis ni avec les autres formes de gauche, je serai de toutes façons en conflit. Il y a un temps pour tout, pour l’instant c’est celui de ratisser au plus large et la représentation insignifiante et psychorigide des communistes n’est en rien une priorité.

    Je préfère que la FI gagne des voies socialistes et même de droite (mine de rien des petits et moyens patrons commencent à y trouver un intérêt),voire des voies de l’extrême droite où bon nombre sont des petites gens. Je préfère des gens qui veulent un changement profond sur un programme en commun que de suivre des personnes qui ne voient d’autres solutions que le communisme et qui sont incapables de composer avec l’acceptation de formes domestiquées du libéralisme.

    Je ne suis ni idolâtre des personnalités qui composent les insoumis et j’ai également beaucoup de critiques pour ces personnes qui me sont pourtant toutes sympathiques, comme vous l’êtes par ailleurs vous même.

    Je pense avant tout, aux européennes et aux prochaines présidentielles. Les partis insignifiants sont tous simplement contre-productifs à fortiori quand leur doctrine fait peur au plus grand nombre. En effet, quand on voit la part d’intention de votes que représente potentiellement la FI, c’est un reniement complèt de l’idéal de gauche que de ne pas rejoindre ceux qui, de toute évidence, se situent en meilleure position pour appliquer un programme qui sur bien des égards vont dans le bon sens.

    Amitiés,

    Antoine

    • Libres jugements 01/11/2018 / 16:33

      Pour autant vous ne répondez pas a ma question simple qui était « avez vous lu leurs propositions au sujet de union européenne » ….
      Je ne vous demande absolument pas d’être pour ou contre le communisme qui d’ailleurs n’est pas spécialement ma tasse de thé mais si vous avez bien lu, je ne puis que me référer a ma tendre enfance sur ce parti, étant né en 41 et n’ayant reçu que cette éducation, il en reste quelque chose que je ne retrouves plus … la solidarité, La convivialité et ce, dans aucun parti … je dis bien AUCUN parti … juste un constat … forcé de noter que l’individualisme est enseigné dans de trop nombreux d’entre eux.

      Mais comme dit le dicton populaire … « si tu n’aime pas ça n’en dégoute pas les autres ».Dans tous les cas je ne cherche a convaincre personne … Juste essayer de donner des elements de reflexions.

      En toute cordialité, bien évidemment.
      Michel

  4. wurtzele1 01/11/2018 / 17:27

    Effectivement, je vous ai lu un peu trop rapidement entre deux activités. Je n’ai pas lu ce programme (même pas cherché à le lire, mais seulement le contenu dans l’élaboration commune de celui ci (Blog franceinsoumise, leur billet du 12 avril), les orientations me convenant et que je pense réalisables. Je n’ai pas lu les autres programmes non plus, seulement les principales orientations.

    Pour l’individualisme, c’est le problème des partis. Nous avons donc en commun que le communisme n’est pas notre tasse de thé et avons une culture de gauche.

    Toujours est-il que la FI est la mieux placée pour opérer un changement plus humain dans notre société. C’est bien ce qui caractérise sa volonté affichée.

    Rassurez-moi, quand on aime pas les FN, marcheurs et autres assimilés, il ne faut pas en dégouter les autres non plus ou ca ne marche que pour une fratricide famille politique ?

    Amitiés,

    • Libres jugements 01/11/2018 / 17:30

      Je vous rassure c’est pour tous … c’est bien là ce qui perso me soucis.
      Bonne Soirée.
      Michel

  5. fanfan la rêveuse 02/11/2018 / 09:14

    Bonjour Michel,
    Avez vous déjà répondu à un sondage ? Personnellement oui, une fois.
    Il est une évidence, un sondage est dirigé ainsi vous n’aurez pas le même résultat selon si c’est une demande pour un bien fondé ou pour anéantir une image…
    Depuis ce jour, ou j’ai d’ailleurs noté ouvertement qu’il ne m’était pas possible à travers ce sondage de donner ma réelle opinion, je ne me fie plus à ceux-ci. Aux français d’ouvrir les yeux ! !
    Bonne journée Michel !
    🙂

  6. tatchou92 02/11/2018 / 09:59

    Merci Michel pour ce forum qui permet à chacun de s’exprimer.

    Il me semble essentiel vital et urgent pour nous tous, que ceux qui ont un besoin vital de changement, c’est à dire, nous le Peuple et tous ceux qui souffrent, les sans boulot, sans mutuelle, sans logement, sans perspective de s’en sortir pour eux et leurs enfants, retrouvent l’espoir et une vie digne … Ce qui a été possible à la Libération, dans un pays en ruines.

    Ce ne sera pas le cas si la bataille des égos continue et si l’anathème est de mise.

    La responsabilité des dirigeants politiques est engagée

Les commentaires sont fermés.