Étiquettes

,

« Revenons avec du recul et surtout depuis que des langues se sont déliées, que les évènements sont officialisés, sur ces « scoops » provenant de l’étranger. Ils auront alimenté un temps le monde des médias, relayées par des analyses bidons et toujours les mêmes pseudos experts de tous attachés aux directions de l’info et permirent au Ministre des Affaires Étrangères, Le Drian, drivé par Jupiter, d’envoyer des couleuvres au bon peuple français pendant qu’un bonne partie de ceux-ci, étaient englué dans des torrents de boue dans le sud. MC »

Lorsque le patron d’Interpol, dont le siège est à Lyon, disparaît en Chine, le 25 septembre, le Quai d’Orsay le dit tout net : « La France a pris acte de l’annonce par Interpol de la démission avec effet immédiat de son président, Meng Hongwei. »

On frôle la rupture diplomatique ! Qu’il disparaisse dans une geôle chinoise n’est plus une info « distillable » … si ce n’est de façon sous-entendu … c’est normal avec ce régime communiste chinois.

Mais, avec l’Arabie saoudite …

Il suffit de voir la fermeté dont font preuve Jupiter et Le Drian depuis que le journaliste Jamal Khashoggi a été éliminé au consulat saoudien d’Istanbul, avec une préméditation et une barbarie qui forcent le respect. Ce meurtre glacial, c’est à vous faire passer l’envie de vendre des armes au deuxième plus gros client du pays des droits de l’homme, qui y dépense plus de 1 milliard d’euros par an ! Aussi scrutons l’attitude de la France par la voix macronienne de Le drian :

  • Dès le 12 octobre, Macron cogne avec une violence inouïe sur l’Arabie saoudite (RFI, 12/10): « J’attends que les vérités et la clarté complète soient établies ! »
  • Le 18, à Bruxelles, l’ami de la clarté monte encore d’un cran : « Les faits que nous connaissons sont extrêmement graves et préoccupants (…). Nous attendons, sur ce cas, que toute la lumière soit faite sur ce qu’il s’est passé. »
  • Le 20 octobre, Le Drian communique depuis le Quai d’Orsay. Cette fois, les Saoudiens ne vont pas s’en remettre : « La confirmation de la mort de Jamal Khashoggi est un premier pas vers l’établissement de la vérité. De nombreuses questions restent toutefois sans réponse. Elles nécessitent une enquête exhaustive et diligente… »

À ce stade, la Turquie a déjà livré un maximum de documents sur les conditions atroces de la mort de Khashoggi, mais la clarté manque encore de clarification !

  • Le 21, Le Drian se déchaîne « Il reste urgent de clarifier ce qu’il s’est passé exactement le 2 octobre (…). Nous demandons donc que l’enquête soit poursuivie de manière approfondie jusqu’à ce que les responsabilités soient clairement établies, et que les auteurs des faits en répondent dans le cadre d’un véritable procès. »
  • Le 22, interrogé sur la menace de geler ses ventes d’armes à Riyad agitée par l’Allemagne de Merkel, Le Drian tranche définitivement dans le vif : « Notre politique de contrôle des ventes d’armement est stricte et repose sur une analyse au cas par cas, dans le cadre de la commission interministérielle pour l’exportation de matériels de guerre. »

Faut-il clarifier davantage ?


Article signé C. N. – Le Canard Enchainé – 24/10/2018