Miss « service pub Macron » : objectif amuser les gogos

Il est moqué pour son arrogance et, parfois, sa suffisance, mais combien de chefs de l’État en ont fait autant que lui pour la réinsertion des repris de justice ?

Emmanuel Macron a du cœur : au moins, il n’hésite pas à glisser dans son très proche entourage une ancienne délinquante, bel exemple de confiance en l’humanité. Ainsi Mimi Marchand, qu’il a fait entrer dans son premier cercle, jusqu’à lui permettre de repartir avec quelques photos d’elle derrière le bureau présidentiel, ce qui n’est pas donné à tout le monde, comme l’avait révélé « Le Canard » (9/5). Un livre sort (« Mimi », éd. Grasset) qui retrace son irrésistible ascension jusqu’à l’Élysée.

Mimi, à 71 ans, a roulé sa bosse. Garagiste, tenancière de boîtes lesbiennes, épouse d’une figure du grand banditisme, elle est allée en prison par amour, pour trafic de cannabis, chèques volés, chèques sans provision, faux en écriture et pour la comptabilité opaque de « Voici », hebdo du groupe Prisma.

Elle a souvent été blanchie, mais elle a eu le temps de bien connaître Fresnes et Fleury-Mérogis : elle y a passé des années et y a même rencontré son deuxième mari. Depuis, elle s’est acheté une conduite en se mettant à la colle avec un ex-flic et en devenant papesse de la presse pipole, et, surtout, conseillère médias des Macron.

C’est un autre ex-taulard qui la présente au couple avant la campagne présidentielle, un certain Xavier Niel, milliardaire des télécoms (SFR) résident en Israël. Les deux ont la même avocate. Brigitte Macron s’inquiète des rumeurs d’homosexualité autour de son mari, Niel lui recommande Mimi. Laquelle se rend vite indispensable en expliquant à la petite famille que, pour devenir célèbre, rien ne vaut la presse pipole. Plus le couple gagne en notoriété à force de couvertures d’hebdos, plus grossit le chiffre d’affaires de Bestimage (1), la petite entreprise de paparazzis de Mimi.

La Marchand fait et défait les réputations. François Hollande la croit, à tort, à l’origine de la divulgation de ses virées matinales en scooter chez Julie Gayet. Elle a surtout compris que, plutôt que de vendre des photos, il vaut mieux empêcher de les publier pour être crainte et respectée.

Elle est très forte. Isabelle Adjani l’adore, Cyril Hanouna la voit comme sa « deuxième maman », et elle partage avec Alexandre Benalla la passion des armes à feu.

Avec le garde du corps d’Emmanuel, elle travaillait en proximité pour façonner l’image du grand homme, favoriser tel photographe, exclure tel autre. Les deux faisaient la paire. Après son coup de force policier du 1er mai, Mimi lui a donné un coup de main pour sa défense. Depuis, le couple Macron la tient un peu à distance. Comme s’il craignait que la réputation de la dame ne mette à mal celle du Président, comme s’il redoutait que le Sénat réclame une commission d’enquête sur Mimi !


Jean-M. Th. – Le Canard Enchainé – 17/10/2018


  1. Créée en 2010, Bestimage est une agence photographique française spécialisée dans la presse people, les célébrités et l’événementiel. Elle est dirigée par Michèle Marchand. Elle est installée à Levallois-Perret, compte 25 salariés et quasiment autant de photographes payés à la pige. L’agence bénéficie, à compter d’avril 2016, d’un lien privilégié avec le couple Macron qui lui vaut un certain nombre de contrats exclusifs. L’agence retouche des photographies exclusives de Brigitte Macron, prises lors de la venue de Donald Trump à Paris le 14 juillet 2017. L’agence devient, en 2018, membre associé du « comité de liaison », l’association de journalistes qui planifie le travail des photographes avec l’Élysée

2 réflexions sur “Miss « service pub Macron » : objectif amuser les gogos

  1. 15ansdemafia 17/10/2018 / 15:48

    En réalité, les voyous ont bien profité de la première année de présidence. Sentiment d’impunité croyant être protégés parce que dans la lumière de Jupiter. C’était sans compter avec ce qui compose la France, donc sous-estimer son histoire. Durant un an, beaucoup ont profité de cette vague se prévalant d’un nouveau monde. En attendant, il faut s’imaginer quelqu’un qui relevait toutes les conneries faites et qui vont se retourner maintenant contre Jupiter. Raison pour laquelle les voyous sont de plus en plus tenus à l’écart. Mais d’autres persistent ….

  2. jjbey 17/10/2018 / 21:48

    Des voyous ? Non enfin il y a ceux qui ont été condamnés et ceux qui le seront. Les banquiers savent s’entourer c’est bien connu. Un sage disait achète un fusil et tu pourras voler une banque, achète une banque et tu pourras voler tout le monde. Vous disiez que Macron sortait d’une banque? Vu ce qu’il nous met dans la tête ça n’aurait rien d’étonnant

Les commentaires sont fermés.