Étiquettes

Ben oui,  … c’est du moins ce que lui pense  !

« Macron est conscient du dégât causé par ses petites phrases à l’emporte-pièce et de l’impression d’arrogance qu’elles ont pu laisser. Il va changer de comportement. » Ainsi parlait un ministre, la semaine dernière, à la veille du départ du chef de l’État pour New York et les Antilles.

Prémonitoire.

Le « nouveau » Macron en a fait des tonnes dans les îles pour manifester sa proximité et sa sympathie vis-à-vis des habitants, acceptant de faire avec eux quelques photos décoiffantes.

  • A-t-il décidé pour autant d’infléchir sa politique ?
  • Pas le moins du monde.

Macron l’a répété à des visiteurs, dès son retour des Antilles : « On ne va pas se mettre à zigzaguer chaque fois qu’il y a un sondage. Je vois beaucoup de gens qui, autour de moi, s’affolent. Mais j’ai trop vu dans le quinquennat précédent les effets paralysants de la panique. Cela dit, j’entends les critiques, comme celle d’avoir donné l’impression de manquer de considération pour les milieux et derniers de cordée. » Ce qui fait pas mal de monde.

Et le chef de l’État d’ajouter : « L’année qui vient sera difficile. Ma fonction n’est pas sans danger. J’en ai pris mon parti et ne changerai pas de politique. Le mieux, c’est de faire ce que l’on croit devoir faire. Ainsi, le plan Pauvreté est le plus audacieux jamais décidé. Et ça m’énerve de voir des élus qui ont été au pouvoir pendant trente ans s’apitoyer sur le sort de gens pour lesquels ils n’ont rien fait. »

Ces « élus » ont au moins permis à Macron d’émerger.


Article non signé paru dans « Le Canard Enchainé » Mercredi 03/10/2018