Européennes en quelle année le retour d’une Gôche sociale aux affaires?

A la Fête de l’Humanité, samedi 16 septembre, c’était le jour du grand méli-mélo des gauches : inauguration du stand du mouvement Génération.s par Benoît Hamon et Yanis Varoufakis, présence de l’Insoumis François Ruffin dans les travées du site de la Courneuve (invité à faire des selfies ou à boire des demis tous les deux mètres), et, bien sûr, discours annuel du secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, devant des représentants de l’ensemble des forces de la gauche française.

Dans le public, on pouvait apercevoir des élus communistes, mais aussi beaucoup de socialistes (la maire de Paris Anne Hidalgo, l’eurodéputé proche de La France insoumise Emmanuel Maurel ou encore Rachid Temal), des membres de Génération.s (Benoît Hamon, Pascal Cherki), quelques écologistes (la sénatrice Esther Benbassa et les porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts, Julien Bayou et Sandra Regol), et Gérard Filoche.

Seuls manquaient à l’appel des représentants de La France insoumise qui avaient boycotté le rendez-vous, après une passe d’armes sur les réseaux sociaux avec Ian Brossat, le candidat du PCF aux européennes, sur la question des migrants.

[…]  … à neuf mois des élections européennes, la gauche est éclatée façon puzzle.

Alors qu’ EELV et Génération.s ont échoué à présenter une liste commune, le PCF n’exclut pas, lui non plus, de partir seul dans la bataille. Benoît Hamon a beau promettre qu’« il y aura des surprises », le scénario d’une gauche partant divisée en cinq listes (La France insoumise, PCF, Génération.s, EELV, NPA) refait surface.

Une situation qui plonge un certain nombre de communistes dans le plus grand désarroi.

Mediapart donne la parole à deux d’entre eux, rencontrés dans les allées de la Courneuve. L’un est un jeune militant, l’autre, une militante de longue date. Et s’ils ne voteront sans doute pas pour le même texte au prochain congrès du PCF, qui se tiendra en novembre à Ivry-sur-Seine, c’est un immense désarroi face aux divisions de la gauche qui les rassemble.

Sabrina travaille dans le secteur des ressources humaines. Fille d’une famille issue « de la classe ouvrière mais aussi de l’immigration maghrébine », cette quinquagénaire milite depuis 1982 au PCF, aujourd’hui à Mitry-Mory, en Seine-et-Marne. Elle ne sait pas encore pour quel texte elle votera au congrès, mais, quel que soit le résultat, elle s’y pliera. […]

Antoine, 26 ans, est journaliste dans un magazine spécialisé dans la finance. Il s’est engagé en 2014 au PCF, parce qu’il voulait soutenir l’expérience du Front de gauche. […]  « Moi, je suis clairement pour un rassemblement avec La France insoumise. […].  Je suis très mitigé [sur les] décisions du PCF. La direction a énormément critiqué Jean-Luc Mélenchon – je suis le premier à reconnaître qu’il peut y avoir matière à le faire […]. »


Pauline Graulle, Médiapart – titre original : « Fête de l’Huma: des militants confient leur désarroi sur les divisions de la gauche » – Source (extrait)


 

4 réflexions sur “Européennes en quelle année le retour d’une Gôche sociale aux affaires?

  1. leblogdunejuriste 18/09/2018 / 08:53

    Est-ce bien vous qui commentez sur mon blog ? J’ai comme un doute…
    Merci.
    Belle journée,

    • Libres jugements 18/09/2018 / 10:12

      N’en avez pas…. Mais si je gêne effacer sans autre forme de proces.
      Cordialement
      Michel

      • leblogdunejuriste 18/09/2018 / 12:06

        Pas du tout… mais d’habitude, vous êtes plus réservé aussi cette liberté de ton m’a surprise ! 😀

  2. jjbey 18/09/2018 / 14:51

    C’est l’inaction qui paie en politique. Pas d’accord? Moi aussi alors que faire dans cette Europe qui est l’instrument de la domination capitaliste? On regarde ou tous ceux qui y ont intérêt se rassemblent autour de l’idée essentielle: Comment on fait pour faire disparaître ce système qui pulvérise l’humain, l’émiette pour en faire le terreau du profit. Qui doit commander et diriger cette société? Les Hommes et les femmes qui veulent une société HUMAINE qui réponde aux besoins ou une machine instrumentalisée par le fric pour le règne du fric?
    Ce ne seront pas les seuls communistes qui changeront le monde mais bien le rassemblement de celles et ceux qui veulent que les choses bougent vraiment et dans cet esprit le parti communiste joue un rôle essentiel qui doit se traduire par un vote de confiance lors des élections européennes.

Laisser un commentaire