Suède et extrême droite !

La vague populiste recouvre progressivement l’Europe. Des plages ensoleillées d’une Italie tourmentée jusqu’aux terres prospères de Suède.

 […] Selon un sondage de l’institut Skop suédois publié dimanche 2 septembre, la formation est créditée de 20% des voix contre 23,8% seulement pour les sociaux-démocrates au pouvoir. […]

[…] Selon l’expression du spécialiste des droites radicales, Jean-Yves Camus, cette montée est caractéristique d’un « populisme de prospérité ».  […]

La progressive normalisation d’un parti aux relents nazis

Pour autant, l’arrivée au pouvoir de ces « populismes de prospérité » n’est pas forcément évidente. Elle sous-tend avant tout une normalisation du SD, ou du moins « en partie, sinon il ne recueillerait pas 20% des intentions de vote », nous explique ainsi Jean-Yves Camus. « Mais il se heurte (pour encore quelques jours ?) à un cordon sanitaire qui s’explique par ses racines dans l’extrême-droite des années 1980 et la présence en son sein jusqu’au milieu des années 1990 de militants néo-nazis avérés. » […]

[…] « Un nouveau dirigeant venu du centre modéré a ensuite compris que les liens du parti avec les milieux « white power » néo-nazis étaient un repoussoir. […] l’actuel leader du SD, Jimmie Åkesson, en place depuis 2005, continue la normalisation du parti « traduite notamment par le fait que ses élus européens siègent avec le groupe ECR [Conservateurs et réformistes européens], celui du PiS polonais et des Conservateurs britanniques, plutôt que dans celui de la Lega et du RN », analyse toujours Jean-Yves Camus, avant de nuancer. « Toutefois le magazine antifasciste suédois Expo, fondé par Stieg Larsson, a encore débusqué des extrémistes parmi ses candidats aux prochaines élections. »

Aujourd’hui, la formation vole à l’encontre des électeurs conservateurs, mais aussi les sociaux-démocrates, d’habitude plus modérés. […]


Valentin Pacaud – Les Inrocks – Source (Extrait)


 

4 réflexions sur “Suède et extrême droite !

  1. jjbey 08/09/2018 / 16:45

    On verra dimanche mais il est tout de même curieux d’observer que cette « vague » est alimentée par les media .
    On ne voit qu’eux pas la moindre idée des programmes supporté par les autres partis.
    Si je comprend bien la seule question qui vaudra débat lors des élections européenne sera « pour ou contre les immigrés ».

    Le système a de beaux jours devant lui.

    • Libres jugements 08/09/2018 / 18:07

      Reste que le choix journalistique de la mise en avant de sujet d’articles aidant à doper l’audience ou la vente est connu, l’influence est-elle toutefois si forte et les instituts de sondages sont-ils si crédules ?

      Toutefois il ne faut pas négliger l’afflux de migrants et leurs rejets, le qu’en dira-t-on, l’entre-soi, l’individualisme …

      Ces migrants qui seraient certainement mieux chez eux s’ils pouvaient y rester, vivre décemment et en paix …

      Mais les conflits servent les intérêts de grands financiers et parfois (souvent) aident a détourner l’attention des problèmes quotidiens même dans les pays dits « industrialisés » ….

  2. tatchou92 09/09/2018 / 17:54

    Toujours la même histoire.. les mêmes goinfres, qui empochent, qui jouent même dans les 2 camps, qui vendent leurs engins de mort, les mêmes victimes, les mêmes qui fuient sur les routes, et sur l’eau maintenant, qui sont rejetés, mal accueillis, exploités, et qui nous sont présentés comme une charge.

    Quelle part pour le budget militaire dans nos pays « civilisés » ?

    Comparons la part pour l’éducation, pour la santé, (on ferme des hôpitaux, on réduit les personnels) pour les retraites (un petit coup de hausse de CSG), pour le sport (budget en diminution, demande de suppression de plus de 1000 conseillers techniques sportifs à la veille des Jeux de 2024…

    Au secours, ils sont devenus fous !
    Qui possède l’info aujourd’hui ?..

Laisser un commentaire