Mots-clés

Traitement très spécial pour ces catégories de français mais si ça grogne, ça accepte encore, la tête basse et le cul haut pour un doigt de vaseline … jusqu’à quel moment ; non de l’là ! MC

 

 

En annonçant une sous-indexation des pensions de retraite et des allocations familiales par rapport à l’inflation, le gouvernement vient de souffler sur les braises de l’opposition.

De droite à gauche, plusieurs voix dénoncent une atteinte «inadmissible» au pouvoir d’achat.

Parmi les nouvelles mesures budgétaires dévoilées par le premier ministre dimanche, dans le JDD, l’évolution des retraites prévue pour 2019 et 2020 provoque un tollé.

Les pensions progresseront moins vite que l’inflation. Elles n’augmenteront que de 0,3 % pour 2019 et 2020, alors que l’inflation atteint 2,3 %, en rythme annuel. Ce choix budgétaire intervient après la hausse de 1,7 point de la CSG sans compensation, déjà vécue comme une amputation du pouvoir d’achat des retraités. […]

[Jusqu’au moins la fin du quinquennat les retraites sont gelées.]

Cette perte en valeur est vraiment une baisse des pensions, bien plus importante que ce que ce que le gouvernement veut dire », accuse le député de l’Oise Éric Woerth. […]

[Pour le PS] Jean-Christophe Cambadélis […]: « Les retraités vont perdre plus de 6 milliards d’euros l’année prochaine ».

L’argument de cette ponction est quand même difficile à avaler : on taxe les retraités pour combler les déficits, mais plus on les taxe plus les déficits augmentent », a condamné le socialiste lors d’un discours de rentrée, […]. [Selon] La députée Valérie Rabault et ses calculs, la non-indexation des retraites « fera perdre un demi-mois de retraite sur une année » aux foyers concernés. « Pourquoi ne pas revenir sur les cadeaux fiscaux aux plus riches ? », interroge le sénateur Rachid Temal.

Au PCF : « Il y a plus d’un million de retraités pauvres en France. Combien y en aura-t-il en plus avec ces nouvelles mesures de restriction budgétaire ? », se demande Ian Brossat.

Enfin, à La France insoumise, on raille la contrepartie défendue par la majorité lorsqu’elle propose un reste à charge zéro sur les lunettes et les appareils auditifs. « Tous les retraités ne sont pas sourds et tous n’ont pas les moyens de se payer une bonne mutuelle. Mais indéniablement, ce gouvernement est sourd aux réalités des Français », charge Martine Billard, coordinatrice nationale de LFI

Les retraités sont en droit d’obtenir au moins une indexation sur l’inflation.


Emmanuel Galiero, Le Figaro, Titre original « Gauche et droite dénoncent le sort réservé aux retraités » – Source (Extrait)