Le bras long

Cette affaire avait défrayé la chronique

 

Lactalis : drôle de fric-frac au bureau des fraudes

Cet étrange cambriolage pourrait bien remettre le dossier Lactalis en ébullition. Un secret bien gardé : le 10 mai, un ordinateur recelant des documents confidentiels sur l’affaire des laits infantiles contaminés à la salmonelle a été dérobé.

Le larcin a été commis dans les locaux de la Répression des fraudes (DGCCRF), co-saisie de l’enquête avec les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique.

Chargés par le parquet de Paris de faire la lumière sur la contamination, l’an dernier, d’au moins 38 nourrissons par le premier groupe laitier mondial, les pandores n’ont, bizarrement, pas été informés du fric-frac !

La plainte déposée dès le lendemain dans un commissariat du XIII’ arrondissement de Paris mentionne pourtant noir sur blanc la disparition d’un ordinateur contenant « des éléments sen­sibles liés à l’affaire Lactalis ». L’information est immédiatement remontée au cabinet du préfet de police.

Du petit-lait

Les cambrioleurs étaient visiblement bien renseignés : ils ont pénétré dans le bâtiment « par deux accès secondaires restés ouverts en raison de travaux » – des portes qui, ça tombe bien, étaient « dépourvues d’alarme ».

Au cœur d’un labyrinthe de 280 bureaux répartis sur sept étages, ils ont fondu directement sur trois ordinateurs portables et une tablette numérique au 4e, délaissant le contenu d’un coffre-fort dont ils avaient pourtant récupéré les clés.

Ces artistes étaient peut-être à la recherche d’une recette secrète de yaourt…


Article signé C. L. – Le Canard Enchainé – 29/08/2018


Pour rappel  : suivre le lien 1.   Ou Celui -ci Lien 2


 

5 réflexions sur “Le bras long

  1. bernarddominik 31/08/2018 / 10:59

    Informaticien, personne ne me fera croire que la DCCRF ne fait pas des copies de sauvegarde des données contenues dans ces PC. Toutes les entreprises et toutes les administrations le font, et pour comble de malchance seule la DCCRF ne le ferait pas!

    Dans cette affaire il y a de fortes chances pour qu’on nous mène en bateau, et il faut avoir de sacrées protections pour mentir à ce niveau.

    Je pense E Besnier doit avoir Macron dans sa poche pour qu’une pareille combine minable soit montée et surtout acceptée par tous les médias.

    • Libres jugements 31/08/2018 / 14:06

      Si j’ai mis cet entre filet c’est bien dans le but d’éveiller la curiosité des lectrices/lecteurs encore fallait-il relier le PSEUDO vol avec l’affaire Lactalis/Besnier qui en son temps, alimentât la chronique et engendra des désagréments aux nourrissons ….
      Bonne journée et WE
      Michel

  2. jjbey 31/08/2018 / 14:01

    La pourriture a le bras long.
    Cette gangrène du fric peut se permettre n’importe quoi et même supprimer des preuves accablantes d’un forfait qui mit en péril le vie de nombreux enfants.

    Ce système est vraiment incompatible avec la vie même.

  3. tatchou92 01/09/2018 / 17:42

    Ils nous prennent vraiment pour des billes et des nases… et ils n’ont que faire de la santé de ces bébés, des craintes et de la colère de leurs parents.
    Au fait, qui prend en charge les frais médicaux, puisqu’il s’agit d’accidents ? La Sécu, si malmenée par ailleurs, ou les assurances de Lactalis ?
    Vite de l’air !!

Répondre à jjbey Annuler la réponse.