Ces cinq métiers voués à disparaître.

D’après une étude de l’Institut Sapiens, 2,1 millions d’emplois en France sont menacés par la digitalisation et la robotisation de l’économie, qui permet certes l’émergence de nouveaux métiers, mais aussi la disparition d’autres. La vague digitale et technologique « qui engloutira de nombreux emplois risque d’être socialement néfaste si elle n’est pas anticipée », note le rapport, qui cible cinq métiers « qui ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années. »

  • Employés de la banque et de l’assurance

La banque et les assurances ne comptent plus que 253 000 employés, contre 323 000 en 1986. « Elle risque, selon nos estimations, de n’en compter plus aucun d’ici 2038 à 2051, soit une véritable extinction prochaine et rapide », assure l’institut.

  • Secrétaires de bureau et de direction

« La diffusion et la massification de technologies bureautiques accessibles à tous ont en­traîné une baisse de 26 % des effectifs », estime le rapport.

  • Employés de comptabilité

Depuis 2004, « les effectifs ont diminué de près de 23 %, ce qui s’explique par le développement de logiciels destinés à la comptabilité. La tendance est depuis quelques années à l’externalisation du métier de comptable ».

  • Caissiers et employés de libre-service

Sous l’effet de la robotisation, les caisses automatiques se multiplient, ce qui fait inexorablement diminuer la masse salariale dans les supermarchés.

  • Manutentionnaires

La manutention, combinant des ouvriers qualifiés et non qualifiés, semble en voie de disparition : « depuis 1986, ses effectifs ont fondu de plus de 17% », indique le document, en raison notamment de l’émergence de robots manutentionnaires

LIRE aussi: clic sur le LIEN