Étiquettes

, ,

Sept personnes dont cinq enfants ont été grièvement blessées dans l’incendie d’un logement indigne dimanche dernier au soir. Sans la diligence et l’engagement des habitants, des policiers et des pompiers c’eut été bien pire tant ces habitations sont fragiles, inflammables, cachées derrière des enseignes commerciales, sans issue de secours puisqu’elles n’ont même pas d’entrée visible.

Les gens déjà en graves difficultés qui y sont logés paient des loyers très chers à ce que l’on appelle des « marchands de sommeil ».

L’enquête déterminera la ou les causes du départ de l’incendie. Mais ces habitations ne respectent aucune norme. Les circuits électriques y sont en général plus que dépassés et dangereux. Pour celles et ceux qui y vivent c’est donc la double peine. Ceux qui osent ainsi louer de tels appartements sont non seulement des profiteurs mais des délinquants.

La maire d’Aubervilliers Mériem Derkaoui n’a cessé d’alerter sur ces situations.

Ces jours derniers elle s’est démenée pour qu’enfin des dispositions nouvelles soient prises pour en finir avec cette délinquance économique. Depuis des années elle a mobilisé la préfecture, les services de l’Etat, elle a fait voter par son Conseil municipal « un permis de louer » pour combattre ces pratiques. Malgré toutes ces alertes, l’Etat est resté de marbre. Pire, les lois sur le logement en préparation ne ferait qu’aggraver les phénomènes à l’œuvre. Notre ami Stéphane Peu député et élu de la ville à côté, Saint-Denis, l’a remarquablement démontré dans les débat au Parlement et dans des actions sur le terrain.

Il a fallu ce drame pour qu’enfin les ministres chargés du logement reçoivent Mériem Derkaoui.

Lors de cette rencontre elle a défendu pied à pied la nécessité évidemment de combattre ces marchands de sommeil mais surtout que l’on respecte la loi de solidarité urbaine qu’avait fait voter Jean-Claude Gayssot. Elle demande qu’on donne les moyens aux offices publics de l’habitat d’entretenir le patrimoine et de construire à des prix abordables, qu’on double les moyens financiers pour la rénovation urbaine, qu’on cesse ces économies sur les APL. Le logement social doit être une priorité et la solidarité à l’intérieur de la région parisienne pour le logement doit être effective. Tels sont des axes de travail et de bataille.
Il s’est trouvé sur les réseaux sociaux des individus au cerveau vidé proche de la fashosphère pour attaquer, insulter la maire d’Aubervilliers qui, parce qu’elle serait communiste entretiendrait dans sa ville la pauvreté et la misère.
C’est un refrain habituel aussi pauvre qu’imbécile ! Ce ne sont pas les maires communistes qui inventent la pauvreté ! Ce n’est pas la maire d’Aubervilliers qui peut être tenue responsable du fait que 40% des logements appartenant à des propriétaires privés sont insalubre ou indigne ! Si elle est communiste c’est précisément pour briser les reins de la misère, de la précarité et du chômage.

Un maire quel qu’il soit n’est pas un maitre de droit divin sur son territoire.

La loi commune s’y impose. Et, toute action d’une municipalité est soumise à des procédures souvent très longues et souvent handicapantes, sans parler des moyens financiers toujours plus réduits quand les besoins augmentent. Par exemple… Qui est d’accord pour que l’on vote une loi visant à réquisitionner tout faux logement exploité par ces marchands de sommeil ?

Le droit de propriété ne peut être le droit d’exploiter la misère humaine.


Patrick Le Hyaric – Député GUE européen