Mots-clés

, , ,

 Une demi-douzaine de projets gouvernementaux majeurs (lois sur la santé, la retraite, la pauvreté, réforme de la justice ou de l’audiovisuel, texte sur la réduction des dépenses publiques, etc.), [comme des textes moins emblématiques, accusent] parfois plus d’un an de retard. […]

 

Une des raisons tient au fait que les ministres sont d’autant moins aptes à cadrer leur administration qu’ils ne sont pas – à quelques exceptions près – issus du secteur dont ils ont la charge. Sur tous les projets de loi, la décision doit remonter et être valider par E. Macron, qui, souvent à l’étranger, tarde à arbitrer. […]

Économies… à l’économie ?

Où fera-t-on 100 milliards de baisse des dépenses publiques et la suppression de 120.000 postes de fonctionnaire – Ou seront procédé les coupes d’effectifs ? […] [D’après les] premiers éléments publiés par « Le Figaro » (17/7) : 30 milliards d’économies (dont 5 pour les hôpitaux), télés publiques à la diète, etc. Un article des « Échos » (8/7) annonçant que 30.000 postes de fonctionnaire seraient supprimés à Bercy a provoqué la fureur de Gérald Darmanin. […]

Retraites : pas ce que nous pensions…

Le projet de loi de réforme des retraites, d’abord promis par Macron «  au premier semestre 2018 », sera finalement adopté « d’ici l’été 2019 »», a officiellement annoncé l’Elysée. C’est beau, l’optimisme.

Avant d’ «unifier les 37 régimes actuels » et d’assurer à chacun « la même retraite pour chaque euro cotisé », il faut en effet régler d’insignifiants problèmes : la suppression des régimes spéciaux, le sort des réserves des caisses de retraite, la base de calcul des pensions (notamment de réversion), la durée de cotisation, l’âge de départ, etc.

Le vote du projet de loi coïncidera avec la tenue des élections européennes de 2019, une conjoncture n’incitant généralement pas l’audace. De là à sonner la retraite…

L’hôpital n’est pas aux urgences

Les hôpitaux craquent de partout, mais l’ordonnance du gouvernement est en arrêt-maladie. En avril, lors de son entretien avec Bourdin et Plenel, Macron l’avait confirmé : la réforme de l’hôpital serait annoncée « fin mai, début juin ». Las ! Six groupes de travail chargés de formuler des propositions ont bien rendu leur rapport, en mai, mais aucun arbitrage n’est prêt. Et le calendrier change tous les jours ! […]

Un audiovisuel en léger différé

Pour Macron, l’audiovisuel public est « une honte de la République ». Une grande loi de réforme s’imposait, avec réduction du nombre de chaînes — et du budget —, changement du mode de désignation des dirigeants et nouvelles sources de financement. […] … des experts commencent à évoquer une loi audiovisuelle pour la fin 2019 ! […]


D’après un article de J. C. – Le Canard Enchainé (Extrait) – Mercredi 18/07/2018