Étiquettes

, , , ,

Un président humble, résolu et lucide, qui a prononcé un discours ambitieux et clair : avoir une économie forte et une société solidaire, pour faire de la France une grande puissance !»

C’est par ce tweet enamouré que le secrétaire d’Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, a salué, ce lundi 9 juillet à 19 h 20, le discours du chef de l’Etat au Congrès.

Mahjoubi n’est pas chargé du numérique pour rien : il maîtrise parfaitement l’art du copier-coller. Son tweet correspond scrupuleusement aux fameux éléments de langage (EDL) adressés aux porte-parole du parti par le groupe macroniste à l’Assemblée, au moment même où le Président s’exprimait !

Ces EDL, envoyés par Telegram — la messagerie cryptée préférée des politiques —, ont pu être consultés par « Le Canard » (voir document). Et, parmi les « éléments à retenir du discours du président de la République », voici les deux premiers.

1, « un président humble et lucide, prononçant un discours ambitieux et clair »,

2, « le « projet français », qui met en cohérence l’année écoulée avec les quatre à venir : une économie forte et une société solidaire vont faire à nouveau de la France une grande puissance ».

Tout comme Mahjoubi, Élisabeth Borne, la ministre des Transports, s’est inspirée, lundi, dans son tweet, des EDL magiques : « A l’appui d’une année d’engagements tenus au service des Français, le président Emmanuel Macron fixe aujourd’hui un cap clair et ambitieux pour le projet français : une économie forte et une société solidaire qui s’attaque vraiment aux inégalités de destin. »

Un trésor d’imagination !

Emmanuel Macron n’est que l’autre nom du don de soi et de la modestie : tel doit être le message clé, relayé dans les médias par les soldats de la Macronie, insiste la note diffusée sur Telegram :

« Le président de la République a prononcé un discours empreint d’humilité : « Je sais que je ne peux pas tout, je sais que je ne réussis pas tout. Mais mon devoir est d’essayer. » »

Traduction par Aurore Bergé, porte-parole du groupe LRM à l’Assemblée, dans un tweet, lundi à 18 h 33 : « Humilité d’un président qui sait que, seul, il ne pourra pas réussir. »

Et par le secrétaire d’Etat Julien Denormandie, qui a carrément déclaré, sur LCI mardi matin : « Cette humilité est essentielle, elle est ancrée au sein du président de la République (sic). »


Et, l’esprit critique, est « ancré [à quelle hauteur] » ?


D’après Clara Bamberger – Le Canard Enchainé – Titre original : « Le chant des courtisans, nouvel hymne d’En marche ! » (Extrait)