Étiquettes

,

Je sais bien que ce qui se passe en Cisjordanie est hélas, le dernier de vos soucis, pourtant les exactions du gouvernement d’Israël sont très inquiétantes

La Cour suprême israélienne a décidé de bloquer temporairement la démolition par les autorités d’un village bédouin palestinien de Cisjordanie occupée, où des bulldozers sont en place, a indiqué un avocat.

« L’injonction (de ne pas procéder à la démolition du village) a été prise tard hier (jeudi) soir, elle est valable jusqu’à ce que l’Etat présente sa réponse, d’ici au 11 juillet », a déclaré l’avocat israélien Shlomo Lecker, qui représente les habitants de Khan al-Ahmar, un village de 173 habitants situé à l’est de Jérusalem près de colonies israéliennes.

Cette décision intervient après une requête en justice des villageois, qui ont soumis une demande de permis pour reconstruire le village à son emplacement actuel, a-t-il dit.

La Cour suprême avait rejeté en mai un appel des habitants contre la démolition de ce village, dont les autorités israéliennes estiment qu’il a été construit illégalement.

Les habitants et des organisations de défense des droits de l’Homme soulignent que l’obtention par des Palestiniens de permis de construire de la part d’Israël est pratiquement impossible dans ce secteur de Cisjordanie occupée.

Angela Godfrey-Goldstein, militante israélienne des droits de l’Homme, pense que la pression diplomatique a pu jouer un rôle dans cette décision de justice.

Jeudi, des diplomates européens s’étaient rendus à Khan al-Ahmar pour soutenir les habitants. Ils ont notamment demandé à visiter l’école, financée par plusieurs pays européens, mais la police israélienne leur en a refusé l’accès.

« Nous voulions manifester notre solidarité à ce village menacé de destruction, pour des raisons humanitaires (…) et parce que c’est un enjeu majeur de droit international », avait déclaré le consul général de France à Jérusalem, Pierre Cochard, qui a estimé que la démolition serait « une violation très claire » d’une des Conventions de Genève.


Lu dans Courrier International – Source (extrait)