Étiquettes

, , , ,

Ils avaient opté dans l’entre-deux-tours de la présidentielle, pour un regard bienveillant, préférant Macron à la peste couleur Marine.

Qui : les Villepin, Borloo, Bertrand, Bussereau, Baroin, etc.

Emmanuel 1er élu, ils avaient accueilli favorablement ses premiers pas à l’Élysée.

Un an plus tard, le ton a changé ; aujourd’hui, c’est critiques sévères de sa communication comme de sa politique et tout un tas de désenchantement. […]

« Aujourd’hui, cet espoir est déçu et nous n’avons plus confiance », [y aurait-il comme une rencoeur ? MC] ajoutent les représentants des élus des départements, des régions et des villes de France, qui ont tous annoncé leur boycott de la conférence nationale des territoires le 12 juillet.

Au même moment, Xavier Bertrand ne cache pas sa déception, insistant lui aussi sur le risque de « déconnexion » de l’exécutif. « […] [Macron] n’écoute rien, vous pouvez faire toutes les propositions du monde, ça ne l’intéresse pas », expose-t-il ce mardi dans Le Figaro. Le président de la région des Hauts-de-France pointe le danger d’un « pays gouverné à deux », par le couple président-secrétaire général de l’Élysée, où seul les « premiers de cordée » seraient les bénéficiaires de la politique gouvernementale.

Déconnexion, isolement, enfermement, iniquité et déséquilibre…

En guise de conclusion, les derniers propos d’un Jean Louis Borloo : « C’est le problème d’une monarchie qui, en fait, n’a plus de moyens, et ce qui me dérange, c’est que les quelques moyens qu’elle a, elle a décidé d’arbitrer pour permettre à ceux qui courent le plus vite de courir de plus en plus vite », jugeait encore l’ancien maire de Valenciennes.


D’après un article de Marion Mourgue, Le Figaro  – Titre original : « Bertrand, Bussereau, Villepin, Borloo sortent le carton rouge » – Source (Extrait)


Oui mais une fois cela dit, que faites-vous, que fait-on ? – MC