Étiquettes

,

« Jean-Louis Borloo est sorti de son terrier », […]

[…] … [L’]auteur d’un rapport sur les banlieues, [Rapport rappelons-nous, dont les conclusions furent par l’Emmanuel 1er et son exécutif, rejetées et raillées en place « presque » publique et pour le moins largement relayées par les medias a plat ventre devant la communication Elyséenne] a pris la parole mercredi soir [27 juin 2018] à Valenciennes.

[…] … ses propos dans une réunion sur la rénovation urbaine ne sont pas passés inaperçus.

« Moi, mon sentiment, c’est qu’on est en train de remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde des abandons de ceux qui ont besoin de la solidarité », a-t-il déclaré en présence de RTL, qui a diffusé l’enregistrement.

« En d’autres termes, il faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans la situation désagréable où le gratin se sépare des nouilles », a-t-il encore affirmé, filant la métaphore culinaire.

Il a comparé le système actuel à une « monarchie » qui n’a « plus de moyens ». « Les quelques moyens qu’elle a, elle a décidé d’arbitrer pour permettre à ceux qui courent le plus vite de courir de plus en plus vite. Et cette vision de la société, je la trouve inefficace, dangereuse », conclut-il.

Son intervention a sonné comme une violente charge à l’égard d’Emmanuel Macron.

[….] [Il en a profité pour] aborder la question des migrants [affirmant qu’elle ne peut être résolue] sans évoquer le sujet de la relation Europe-Afrique. « On peut être interrogatif sur la façon dont cette question est gérée ! », reprend-il… […]


Marion Mourgue, Le Figaro  – Titre original : « Borloo charge Macron et fustige les « élites » ». Source (Extrait)