Étiquettes

Toutes les associations caritatives, ludiques ou sportives souffrent hélas d’un manque de bénévoles encadrants responsables d’activités, une situation qui n’est pas sans relation avec l’individualisme régnant, le chacun pour soi, le rejet de l’autre hélas constater dans la société actuelle.

LES BÉNÉVOLES SONT SURTOUT DES PERSONNES ÂGÉES.

Fausse affirmation :

D’une façon générale, il n’y a pas d’âge pour devenir bénévole ou exercer des responsabilités dans une association.

Fort heureusement et contrairement aux idées reçues il y a de plus en plus de « jeunes » actifs ou retraités qui se proposent dans l’encadrement d’un bénévolat, leurs nombres progressent à un rythme rapide, alors que l’engagement des séniors anciens tendrait à se tasser.

LE BÉNÉVOLAT ENRICHIT

Vrai affirmation :

Le bénévolat permet de valoriser toutes les contributions à la vie associative. Au plan personnel il permet d’acquérir des expériences enrichissantes de relations humaines, parfois d’aider à briser la solitude de personne rejetée, de créer des liens d’intégration, d’amitiés, d’entraides moraux et parfois financiers.

LE BÉNÉVOLE NE PEUT PAS UTILISER SA VOITURE DANS LE CADRE ASSOCIATIF.

Fausse affirmation : Mais …

… il doit vérifier auprès de son assureur les conditions d’indemnisation en cas de dommage au véhicule ou aux personnes transportées. Cependant, en cas d’accident responsable, le bénévole devra souvent subir une franchise et un malus. Ces désagréments peuvent être levés par la souscription du contrat auto-mission, qui se substitue à l’assurance habituelle du véhicule

De même dans de le cadre de missions, un remboursement de ses frais kilométriques lui est assuré, dans le cadre fiscal définit par le code fiscal, les statuts ou règlement intérieur.


Qui sont ceux qui se mettent au service des autres?

Selon l’enquête IFOP 2010-2016, réalisée pour France Bénévolat et Recherches & Solidarités, 25% des Français donnent du temps à une ou plusieurs associations. Qui sont-ils plus précisément? Pourquoi s’engagent-ils?

Qui sont-ils?

25% des Français, avec un léger avantage au sexe masculin: 27% des hommes font du bénévolat, pour 23% des femmes (il faut dire qu’elles subissent déjà la double journée!). Quant à l’âge des bénévoles, l’étude montre que si 35% des plus de 65 ans s’engagent dans des actions bénévoles, leur part est en léger recule (3 points de baisse en 6 ans), alors que celle des moins de 35 ans est en hausse (on est passé de 16 à 21% de bénévoles dans cette classe d’âge). Les 35-49 ans, qui sont pourtant souvent actifs et pris par la vie de famille, sont aussi de plus en plus impliqués dans la vie associative: ils étaient 17% à s’impliquer en 2010, 25% en 2016.

Quels sont les secteurs concernés?

L’analyse des secteurs montre qu’un peu plus d’un bénévole sur 4 (27%) fait partie d’une association qui oeuvre dans le domaine social et caritatif, légèrement plus que ceux qui par­ticipent à la vie d’une association sportive (24%) ou de loisirs (21%). Après ce trio de tête, viennent les secteurs de la jeunesse et de l’éducation populaire (18%), de la culture (17%), de l’environnement (9%), de la solidarité internationale (7%) ou encore de la formation, de l’emploi et de l’insertion (7%).

Quelles sont les raisons de cet engagement?

À la question «quelles sont les raisons de votre engagement dans votre association?», 77% des sondés répondent «être utile à la société et agir pour les autres», 5o% «agir de façon concrète», 43% «lier des relations avec les autres», 4o% «donner du sens à votre quotidien» et 37%«défendre une cause».

13.197.000 bénévoles étaient engagés en 2016 dans la vie associative, un chiffre en augmentation de 1,8% depuis 2010