Mots-clés

, ,

Dans une sourde colère contre les multiples reformes, les Français rongent leurs freins d’autant que chômage, pouvoir d’achat et libertés qui se restreignent chaque mois, constituant l’augmentation des soucis que subit la grande majorité des salariés et retraités, alors que d’autres se complaisent dans un monde de plus en plus doré. MC

Rien n’y fait : les syndicats ont beau jouer l’union sacrée […] : les rangs des manifestations restent clairsemés. Dans le même temps, [diverses] réformes avancent […] Celle des retraites a été esquissée… et s’annonce explosive.

« Pour l’instant, le pays consent aux réformes. Il observe Macron pour savoir s’il va tenir ses promesses : remettre la France en marche, lui permettre de retrouver sa souveraineté », constate le politologue Stéphane Rozes, président de Cap (Conseil analyse et perspective).

[…] Un attentisme qu’il ne faut pas pour autant confondre avec une adhésion sans condition : « Les Français ne se sont pas convertis au libéralisme, mais après trente ans de chômage de masse, ils se disent qu’on ne peut plus se contenter de faire comme avant. C’est plus de la résignation que de l’acceptation », nuance Jérôme Fourquet, de l’Ifop.


Valérie Hacot – Le Parisien  – Titre original : Réformes : «La France n’est pas apaisée» – Source (Extrait)