Le marché juteux des herbicides

Déception du côté des défenseurs de l’environnement : alors que la France s’était engagée à Bruxelles pour une interdiction du glyphosate dans les trois ans, le gouvernement fait aujourd’hui marche arrière.

L’Assemblée nationale a en effet renoncé à inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi. L’objectif affiché d’une sortie de l’herbicide dans les trois ans reste à l’ordre du jour, mais se voit donc mis à mal.

Bien que déclaré « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer en 2015, les agriculteurs ainsi que les fabricants de produits chimiques n’entendent pas renoncer au glyphosate. Ces derniers engrangent des milliards d’euros de chiffre d’affaires grâce aux herbicides : l’année passée, le chiffre d’affaires mondial des herbicides s’élevait à 47,62 milliards d’euros, soit 23 milliards de plus qu’en 2007.

Pascaline Boittiaux, Statista – Source


Rejet à l’Assemblée de l’inscription dans la loi de la date de sortie du glyphosate

Source : Le Monde (Extrait)

  • Engagement présidentiel, la sortie du glyphosate d’ici 2021 ne sera pas à ce stade gravée dans la loi. Ainsi en ont décidé les députés dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 mai, malgré des demandes jusqu’au sein de la majorité : le gouvernement voulant d’abord une solution pour les agriculteurs.
  • Principe actif du Roundup de Monsanto, le glyphosate est l’herbicide le plus utilisé en France, bien qu’il soit jugé cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé. En novembre 2017, alors que l’Union européenne avait décidé de renouveler la licence du glyphosate pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis qu’il serait interdit en France « au plus tard dans trois ans ».
  • Rappelant un « un objectif ambitieux et pragmatique » fixé par le président, le ministre de l’agriculture Stéphane Travertet a assuré dans l’hémicycle mettre « toutes les chances de notre côté » en poursuivant notamment les recherches sur les alternatives.

En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/en-bref/article/2018/05/29/glyphosate-equipe-de-france-molieres-le-resume-de-l-actu-a-8-heures_5306189_4597295.html#FJI21gDxJCFdt2Kf.99


 

3 réflexions sur “Le marché juteux des herbicides

  1. fanfan la rêveuse 30/05/2018 / 08:48

    Voila qui est bien dommage pour notre belle bleue et nos santés…

    Questionnement, si ce marché est si juteux, c’est bien parce que ce produit est acheté, par qui ? Les Français ! (je ne parle que de notre pays)
    Commençons tous, par mettre le glycosate en quarantaine et ses cousins d’ailleurs, peut-être alors, le gouvernement suivra ainsi que les autres pays de l’union européenne.
    C’est vraiment une sacrée histoire d’hypocrisie ces pesticides…

  2. jjbey 30/05/2018 / 09:59

    Empoisonnez vous mes frères, mettons une croix sur les abeilles, les pollueurs sont au pouvoir et même qu’il y a un ministre d’Etat écolo, alors pourquoi rouspéter? Demain les mêmes vont vous proposer des produits pour survivre à leur pollution et si tu n’as pas d’argent pour en acheter il y aura bien un banquier qui t’en prêteras en gageant tes maigres biens………Beurk!

  3. marie 30/05/2018 / 22:14

    Bonsoir, c’est vraiment du grand n’importe quoi, cet herbicide devrait être INTERDIT en Europe, il y a des solutions alternatives mais cela ne fait pas l’affaire du grand groupe Mosanto (pas sûre de l’orthographe) d’un côté on nous dit qu’il faut développer le « bio » et de l’autre on tolère de nous empoisonner. Vraiment nous marchons sur la tête. Nous étions vignerons et je me souviens de mon mari revenant de traiter « les vers de la grappe » avec un atomiseur à dos, c’était horrible, il a d’ailleurs eu un cancer heureusement pris à temps, d’autres de nos amis vignerons eux aussi, sont morts depuis longtemps!!! Depuis mon gendre qui a repris l’exploitation fait très attention, il n’est pas « bio » mais a une « viticulture raisonnée » les vignes sont re-labourées, les traitements sont espacés et fait avec des produits naturels, bien sûr cela coûte plus cher mais la santé , cela n’a pas de prix. Bonne soirée MTH

Laisser un commentaire