Mots-clés

, , ,

En juillet à Versailles, le roitelet Emmanuel 1er dictera ses ordres et définira les lois à venir aux députés et sénateurs, qu’ils devront cosigner sans aucune rébellion, dans les mois suivant.

Toujours s’ancrer dans l’histoire et réhabiliter les symboles du pouvoir. Emmanuel Macron en a fait un principe, […] malgré les critiques.

Un an après avoir surpris -voire agacé- en réunissant le Parlement en Congrès au fastueux château de Versailles, le président renouvellera l’expérience en juillet prochain. Selon l’Elysée. Il s’agira de « dresser un bilan et tracer des perspectives générales pour le pays ». « Discours de politique générale » Le chef de l’Etat « a la volonté de s’exprimer devant l’Assemblée nationale et le Sénat pour honorer un engagement de campagne », précise auprès du Monde Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement. Ainsi, il « tiendra un discours de politique générale », au risque d’une nouvelle fois empiéter sur le rôle de son Premier ministre, Édouard Philippe. Selon son lieutenant, Emmanuel Macron pourra également évoquer la réforme constitutionnelle en cours.

  • [En gros comme dans le détail cela s’appelle du DESPOTISME. Aucun président de la IVe et Ve république n’aura autant fait cette démarche plusieurs fois dans le seul but d’imposer ses ordres …MC]

 Aurélie Rossignol, Le Parisien – Titre original : « Pourquoi Macron réunira (encore) le Congrès à Versailles en juillet » – Source (Extrait mais lecture libre au lien)