Mots-clés

Je suis loin de suivre cette officine d’info qu’est « The Conversation » pour diverses raisons qui ne regardent que moi mais je dois reconnaitre que, plus que l’extrait ci-dessous, l’intégralité (en lecture libre) est à lire … pour celle-celui qui aime les sondages détaillées. MC

L’élection présidentielle de 2017 a provoqué un choc important dans le paysage politique français, […]. Son impact auprès des électeurs est plus difficile à évaluer car plusieurs registres se superposent et brouillent la perception que l’on peut avoir des changements en cours.

À bien des égards, le renouveau promis en 2017 s’est traduit par l’exacerbation de tout ce que l’on reprochait au système de la Ve République. Les réformes du code du travail ou de la SNCF sont conduites sans véritable négociation avec les syndicats, ce qui tourne le dos à une social-démocratie bien comprise et pourtant tant attendue. Les mesures libérales se succèdent et viennent démentir les propositions de campagne visant à instaurer en France une «flexisécurité» à la scandinave. La réforme constitutionnelle, loin de répondre aux aspirations vers une modernité faite d’horizontalité et de participation, cherche à réduire le pouvoir législatif et à concentrer encore plus la puissance verticale de l’exécutif.

  La vague 18 de l’enquête électorale française du Cevipof, menée du 25 avril au 2 mai 2018, montre du reste que 55% des 13.540 enquêtés considèrent qu’Emmanuel Macron et son gouvernement sont trop autoritaires, et que 76% d’entre eux estiment que leur politique économique ne profite qu’aux plus aisés.

[…]


The Conversation – Titre original : « Qui est satisfait du macronisme? » Source (Extrait)


Dessin de Lefred-Thouron – Le Canard Enchainé – 16 mai 2018