Mots-clés

,

Un petit opuscule signé Édouard Louis de l’auteur du roman « En finir avec Eddy Bellegueule », ayant eu un bon succès en librairie  …

Qualifier de « livre » ce roman est un bien grand mot, plutôt un opuscule de 86 pages, au texte en caractères 12 (voire 14), aux lignes plus espacées qu’habituellement, une mise en page laissant d’importantes marges blanches.

C’est dire que l’ensemble ne représente qu’un petit texte, d’ailleurs plutôt une suite de notes, mises sans chronologie de date.

Des notes uniquement récriminatrices envers la famille et surtout son père. Un déferlement de bile que l’auteur aurait pu « expliquer-justifier » mais qui reste toujours en de continuelles suggestions. Est-ce que ces notes préfigurent ou ont servi a la confection d’un roman, ce qui expliqueraient que l’expression de ses humeurs ne soient pas étayées plus que ça ???


Mon avis : une auto biographique exutoire, une psychanalyse par l’écrit d’un auteur ayant la plume facile certes, mais aussi des tournures de phrases dissimulant l’épuisement narratif du sujet.

Si l’auteur devait poursuivre dans cette lignée,  le succès de son premier livre resterait alors, comme son seul fait littéraire  …

Ce d’autant que pour certaines-certains lectrices/lecteurs Les problèmes exposés sont (ou ont été) des choses vécues hélas, dans certaines familles, que l’adepte de lecture n’entend pas revivre dans un livre … a moins d’aimer l’auto-flagellation.

Lu pour ma part en un tout peu plus de 3 h