Mots-clés

, ,

… avec l’objectif de 12 millions de flashs par an !

  • A partir de lundi 23 avril 2018, des voitures-radars privées flasheront les automobilistes en excès de vitesse sur les routes de Normandie. Il s’agit concrètement de voitures capables de flasher tous les véhicules dépassant les vitesses limites qui circulent aussi bien dans son sens que dans le sens inverse.

Selon Le Parisien, la mesure sera adoptée « département après département » de sorte que « toute la France sera couverte mi-2019« .

  • De 2 millions à 12 millions de flashs par an 

Selon le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, les radars embarqués dans des véhicules conduits par des forces de l’ordre ne fonctionnent que 1h13 par jour en moyenne. Avec la privatisation des radars, ceux-ci seront fonctionnels en moyenne 8 heures par jour. Cela signifie que le nombre de flashs pourrait passer de 2 millions – les chiffres d’aujourd’hui – à 12 millions par an sur tout le territoire.

La nouvelle mesure ne semble pas être du goût de l’association 40 Millions d’Automobilistes. « L’association pro voiture a saisi le Conseil d’État pour faire annuler la privatisation des radars au motif que les services de police ne peuvent pas être sous-traités », rapporte Le Parisien. « A partir du moment où l’on accole les mots radars et société privée, on ne peut plus prétendre qu’il ne s’agit pas de remplir les caisses de l’État », s’indigne le délégué général de l’association.

  • La vitesse reste la première cause de mortalité sur la route

Du côté de l’Association victimes et citoyens, on se réjouit de la nouvelle. Par la voix de Julien Thibault, président de l’association, on estime que c’est « une excellente nouvelle alors que rouler trop vite reste la première cause de la mortalité sur les routes et que c’est un facteur aggravant dans tous les accidents », déclare-t-il au Parisien.


Le blog des Inrocks


 Encore une fois une entreprise privée et ses actionnaires se engrangent des bénéfices sur le dos des « certes » contrevenants automobilistes dans cette affaire.

Il y avait déjà une multitude de radars fixes « exploités » par une entreprise privée appartenant au frère de Gilles de Robien qui ne reversait pas la totalité du montant des PV à l’état, ben oui z’ont des frais et des actionnaires elle aussi …

Un ancien homme politique communiste aurait dit sa phrase célèbre « C’est un scandale »  à juste titre … mais aujourd’hui plus personne ne dit mot sur ce racket – c’est un scandale sur ce racket !

MC