Étiquettes

,

L’intérêt général à la casse

On ne détruit pas un bâtiment d’un simple coup de pelleteuse. Il faut procéder par petites entailles, ouvrir des brèches, frapper de toutes parts. Ce travail de sape fragilise la structure : un infime mouvement de l’engin peut alors provoquer l’effondrement de l’édifice.

Il en va de même des entreprises de démolition sociale.

Depuis les années 1970, les libéraux s’emploient à affaiblir les dispositifs organisant la solidarité nationale. Démultipliant les foyers, des universités au statut des fonctionnaires (lire « Refonder plutôt que réformer »), M. Emmanuel Macron semble parier que certains services publics, comme les chemins de fer (lire « Il paraît que les petites lignes de chemin de fer coûtent trop cher »), sont devenus suffisamment dégradés et impopulaires pour qu’il puisse tenter l’estocade au profit du marché. L’heure n’est-elle pas venue, au contraire, de fortifier le principe d’intérêt général (lire « Les fonctionnaires, voilà l’ennemi ») ?


Un dossier paru dans le Monde diplomatique Avril 2018 . Source