Étiquettes

Le Conseil économique et social pour la sédation létale.

Si la décision de sa fin de vie est prise par l’interessé-e en pleine conscience, c’est a coup sur une avancée. Je suppose qu’il y a des règles gardiennes a la fois du respect de la position de la demanderesse-demandeur, mais aussi ne permettant pas d’outrepasser (influence, décision sans un réel consentement ou autres) MC


Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui s’est saisi de la question du droit à l’euthanasie, a adopté hier un avis appelant à légaliser la « sédation profonde explicitement létale » pour les personnes qui la demanderaient en fin de vie. Cet avis, intitulé « Fin de vie: la France à l’heure des choix », adopté à 107 voix pour, 18 contre et 44 abstentions, prône de « pouvoir demander […] de recevoir, dans des conditions strictement définies, une sédation profonde expressément létale ».


Autrement dit, un malade incurable décidant d’arrêter un traitement vital – ce que permet la loi depuis 2005 – pourra, s’il en fait la demande, être endormi jusqu’à son décès.