Étiquettes

« Si je devais faire un pari, je dirais que Trump n’ira pas au bout de son mandat »

Mark Kesselman, professeur émérite de sciences-politiques à l’Université de Columbia (New York), était l’invité le 26 mars de la Fondation Gabriel-Péri afin de tirer un premier bilan (intérieur et international) de la présidence Trump.

  • 14 mois pour rien, vraiment ?

Mark Kesselman 14 mois se sont passés et chaque semaine apporte un tel lot de nouvelles et rebondissements que l’on peut se perdre. C’est la présidence du chaos mais il faut essayer d’un définir la nature. Quelques éléments me semblent structurants.

Trump procède à la réorganisation de l’appareil d’Etat avec l’affaiblissement de l’Etat en matière sociale, culturelle et environnementale et le renforcement de l’appareil sécuritaire. Cela se traduit par le démantèlement des réglementations et la réaffectation des moyens au profit du budget militaire. […]

L’échec de l’abrogation de l’Obamacare est certes flagrant mais il a réussi à nommer des ultra-conservateurs nommés à la tête de ministères importants. Au logement, Ben Carson n’y connaît rien mais ses adjoints savent comment réduire les fonds pour le logement social. […] Au ministère de l’éducation, Betsy De Vos […] au prétexte que les écoles publiques ne fonctionnent pas […] elle en a réduit les financements.

En matière d’économie, la grande œuvre de Trump c’est la réforme de l’impôt ainsi que l’abrogation de la loi Dodd-Franck […]. Sur l’environnement, outre la sortie de l’accord de Paris, nombre de décrets ont été signés afin de faire reculer les régulations.

Le budget militaire a été considérablement augmenté […]

Enfin, notons que les paroles de Trump se sont aussi traduites en actes avec l’augmentation du nombre d’actes racistes et violents.

  • Les résistances

Mark Kesselman […] Plusieurs formes de résistance sont à l’œuvre.  […] Les contre-pouvoirs fonctionnent. […]

Les résistances viennent aussi des Etats et des villes. Nombre de villes se sont déclarées sanctuaires et ne collaborent pas avec la police fédérale dans la recherche et l’arrestation des sans-papiers.

Dans la société, il y a des luttes un peu dispersées ainsi que des grandes manifestations (marche des femmes, marche contre les armes à feu). La mobilisation des jeunes va au-delà de la seule question des armes. […]

  • La présidence Trump a-t-elle un avenir ?

Mark Kesselman […] Si je devais faire un pari, c’est que Trump n’ira pas au bout de son mandat et que les résistances vont converger.


Propos recueillis par Christophe Deroubaix – Source (Extrait)