Mots-clés

, , ,

Si dans le domaine de l’importation il y a beaucoup à dire, en matière d’exportation, Macron « le pacifiste » est content car dans ce domaine c’est le premier vendeur !

Ils sont sympas, les Indiens [de l’Inde]. Ils nous achètent des tas d’armes, des Rafale, des sous-marins. Depuis cinq ans, c’est notre premier client en la matière.

L’Arabie saoudite aussi, bien sympa. Elle nous achète de l’artillerie, des missiles, des hélicoptères et des frégates : c’est notre deuxième client.

Et l’Egypte ! On lui vend des Mistral, des Rafale, des hélicos, des véhicules blindés et des canons : c’est notre troisième client, en pleine progression (plus de 215 % en cinq ans, bravo !).

Certes, quelques âmes sensibles font remarquer que ce matériel sert à massacrer les populations civiles au Yémen [par exemple], et le Quai d’Orsay a des états d’âme. Mais Florence Parly, la ministre des Armées, a trouvé l’argument qui tue :

« Beaucoup de pays sont confrontés à cette situation que d’avoir (sic), le cas échéant, livré des armes à d’autres pays alors que ces armes n’étaient pas censées être utilisées. »

Stupeur ! nos clients se servent des armes qu’on leur vend !

Tout va bien. Nos exportations d’armement ont grimpé de 27 % durant les cinq dernières années.

Nous sommes, disent les commentateurs, remontés sur le podium. Les États-Unis en tête, puis la Russie et nous.


Source – Le Canard Enchainé 14/03/2018